Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 31Article 564917

General News of Thursday, 31 December 2020

Source: Cameroon Info

Que peuvent attendre les Camerounais de l’annonce de Paul Biya ce 31 décembre 2020 ?

Entre la fin de la guerre dans les deux régions anglophones, la création d’emplois, la lutte contre la corruption et l’injustice sociale…les attentes des citoyens sont nombreuses. Le président de la République pourra-t-il leur apporter des réponses supplémentaires ?

Paul Biya tient son traditionnel discours de fin d’année ce 31 décembre 2020. Mais que dira le chef de l’Etat à ses compatriotes ? Difficile de le savoir pour le moment. Mais une analyse du contexte sociopolitique et sanitaire fragile dans lequel a vécu le Cameroun en 2020, permet d’envisager que le président de la République évoquera plusieurs sujets.

La crise sanitaire du Covid-19, qui a pollué le pays pendant toute l’année et qui se poursuit, sera probablement l’un des sujets de son adresse. Paul Biya pourrait également évoquer la CAN 2022 et le CHAN 2021 qui débutera le 16 janvier prochain, sans oublier la crise anglophone, les élections tenues au cours de l’année et probablement la situation politique tendue dans le pays.

Des réponses ont déjà été apportées à ces sujets. Notamment la mise d’une stratégie nationale de lutte contre le Covid-19, qui a permis de gérer avec succès, jusqu’à l’heure actuelle, la pandémie, malgré les 446 morts enregistrés sur les 26 277 cas déclarés dont 24 892 guéris. Mais les Camerounais attendent aussi impatiemment les résultats de l’audit commandité par le gouvernement, sur la présumée gestion controversée des fonds dédiés à cette crise. Ce sera faire preuve de transparence et de reddition de comptes au peuple qui en a le droit.

Sur la crise anglophone qui persiste, Paul Biya a déjà fait des concessions. Mais elles s’avèrent insuffisantes pour de nombreux observateurs, qui estiment que le chef de l’Etat doit aller plus loin en libérant d’autres leaders anglophones emprisonnés dans le cadre de cette crise. Un cessez-le-feu décidé par le président de la République, suivi d’une discussion franche avec les autorités civiles, religieuses, politiques, intellectuelles et morales de toute la partie anglophone, ne sont pas exclus, selon des observateurs pour ramener la paix dans le Nord-Ouest et le Sud-Ouest.

Si les Camerounais se réjouissent de la construction des infrastructures sportives devant abriter la CAN 2022 et le CHAN 2021, l’opinion publique réclame toujours un audit des fonds de ces chantiers qui n’ont pas permis au Cameroun d’accueillir ces compétitions à date (CAN 2022 et CHAN 2021 initialement prévus respectivement en 2019 et 2020). Sur le plan socioéconomique, le Covid-19 a négativement impacté l’économie. Elle a réduit les recettes de l’Etat et frappé de plein fouet les entreprises, contraignant certaines au licenciement des employés. Le secteur privé attend davantage du soutien de Paul Biya pour entrevoir une relance économique.

Au plan politique, les législatives et municipales couplées du 9 février dernier ont permis au Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC) de consolider sa prédominance à l’Assemblée nationale et dans les conseils municipaux. Le parti présidentiel a poursuivi sa razzia (9 régions sur 10) lors des toutes premières régionales du pays le 6 décembre 2020. Des scrutins boycottés par une partie de l’opposition dont le MRC pour manque de consensus politique. Une situation qui a contribué davantage à exacerber le climat politique marqué par des manifestations interdites du MRC, les arrestations et l’emprisonnement de certains manifestants. Le discours du chef de l’Etat est donc attendu pour apaiser cette tension politique.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter