Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 15Article 597085

General News of Saturday, 15 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Quatre élèves gardés à vue à Kribi pour une affaire de vol de l’arme du sous-préfet

Le pistolet se trouve entre les mains de la police Le pistolet se trouve entre les mains de la police

• Quatre élèves sont gardés à vue au commissariat central de Kribi 2 pour vol de pistolet.

• Le pistolet se trouve entre les mains de la police.

• Les deux premiers citoyens soupçonnés viennent d’être libérés à la brigade de Dombè.


La sérénité revient petit à petit dans l’esprit de Suzanne Bitanga, la sous-préfète de l’arrondissement de Kribi 2. Après plusieurs jours de suspens, son pistolet automatique qui avait été volé depuis plusieurs jours a été retrouvé à Douala entre les mains des malfrats. Après la trouvaille menée des mains de maitre par les fins limiers de la police, quatre élèves suspectés d’avoir été en intelligence dans le vol de cette arme de service sont gardés au commissariat central de Kribi, pendant que deux citoyens dont le chauffeur et le mécanicien du sous-préfet ont été libérés à la brigade de gendarmerie de Dombè, après 7 jours de garde à vue. Le pistolet automatique en question se trouve déjà au commissariat central après une battue de deux jours à Douala, des éléments du divisionnaire Fochivé Mouchipou Moussa.

Les versions de l’affaire

Depuis la disparition du pistolet de service de Suzanne Bitanga, plusieurs versions se font entendre. Les premiers accusent un jeune élève du lycée bilingue de Kribi d’avoir volé l’arme de la dame de 33 ans. Ce jeune serait en effet, à en croire plusieurs sources, le neveu de l’amant du sous-préfet. Il aurait dérobé l’arme à la maison avant d’aller la revendre à Douala en compagnie de ses amis. La deuxième version accuse le concubin de Suzanne Bitanga d’avoir confisqué son arme de service. Et pour sauver son ménage et son travail, celle-ci aurait inventé cette version des faits pour brouiller les pistes. Même si la première version semble plus plausible, les deux restent possibles.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter