Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 30Article 564734

General News of Wednesday, 30 December 2020

Source: www.camerounweb.com

Quand la hiérarchie militaire se mêle à une cabale contre un sous officier

Le maréchal des Logis Chef Atangana Charles est victime depuis quelques temps d'un acharnement sans précédent de ses supérieurs d'armes. On lui reproche d'avoir assisté à une finale d'un championnat en tenue de cérémonie de la Gendarmerie.

Le maréchal des Logis Chef Atangana Charles a été auditionné pendant près de 10 heures de temps par les services spécialisés de la Gendarmerie il y'a quelques jours. On lui reproche d'avoir servi de garde du corps à un homme d'affaires dans une cérémonie privée et d'avoir arboré la tenue officielle de la Gendarmerie pendant la finale d'un tournoi organisé à Yaounde par le célèbre homme d'affaires Amot. Si les faits qu'on lui reproche semblent farfelues, les raisons ayant motivé cet interrogatoire paraissent aussi tout au moins incommodantes. Des sources au sein de la Gendarmerie indiquent que ce sous-officier serait tout simplement victime de jalousie de la part de certains de ces camarades qui lui en veulent particulièrement pour sa compétence et son dynamisme. C'est d'ailleurs un de ses camarades de promotion qui aurait pris sa photo au cours de cette cérémonie et l'aurait présentée au secrétaire particulier du Secrétaire d'État à la Défense chargé de la Gendarmerie qui en aurait fait son affaire personnelle et aurait mobilisé tout l'arsenal hiérarchique de la Gendarmerie derrière le malheureux sous-officier.

Soupçons de règlement de compte

Selon plusieurs sources, l'acharnement dont est victime le maréchal des Logis Chefs Atangana Charles serait lié aux antécédents que certains officiers de la Gendarmerie auraient eu avec un de ses grands frères, lui aussi officier. Meme si cette information n'a pas encore été confirmée, plusieurs sources rencontrées craignent que le gendarme Atangana Charles paye des rancœurs d'un vieux conflit qui aurait opposé son grand frère actuellement lieutenant Colonel. Au-delà de cela, le jeune sous-officier payerait aussi du fait de son professionnalisme et de son dynamisme qui lui attire des jalousies auprès de ses camarades de promotion.

Quelle faute donc ?

la gendarmerie nationale, composante des Forces de défense et de sécurité est un corps d'élite qui oeuvre pour la préservation de l'intégrité territoriale, l' intangibilité des frontières mais aussi et surtout dans son essence la protection des personnes et des biens sans distinction, ni discrimination. Quelle faute donc à commis le jeune gendarme aujourd'hui, victime d'acharnement, aucune, disent les spécialistes du droit. A-t-il tué ? A-t-il braqué ? Non! On a pourtant vu ces officiers de l'armée garder leur silence devant les exactions commises par d'autres éléments de la Gendarmerie. A quoi était-il donc penser devant ce deux poids deux mesures? Que notre Gendarmerie nationale protège les voyous et s'acharne sur les nobles gendarmes ? Nous ne le dirons pas. Mais nous constatons néanmoins que plusieurs gendarmes à travers la République servent de Body Guard chez les privés sous le silence complice des responsables de ce corps d'élite. Ainsi va le 237!

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter