Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 18Article 542491

General News of Friday, 18 September 2020

Source: Actu Cameroun

Quand l'administration et le Rdpc bravent les décisions de justice

Alors que la justice a déclaré Robert Bapooh Lipot illégal, celui-ci continue d’agir au nom de l’Union des Populations du Cameroun avec la bénédiction de l’autorité administrative et du parti au pouvoir.

L’Administration et le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (Rdpc) donnent-ils des ailes à Robert Bapooh Lipot ? C’est en tout cas ce que laissent croire les derniers soubresauts de l’actualité. Il y a quelques jours, Robert Bapooh Lipot présidait la cérémonie d’inauguration du monument des martyrs d’Ekite, au lieu-dit « champ des martyrs », en présence du gouverneur du Littoral Dieudonné Ivaha Diboua et Jean Nkuete, secrétaire général du Comité central du Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais.

Pourtant Robert Bapooh Lipot l’hôte de cette cérémonie n’est plus le représentant légal du parti de Um Nyobe. Une ordonnance rendue par le Tribunal administratif du Centre, a suspendu depuis le 13 juillet 2020, les effets de la décision du ministre de l’Ad-ministration territoriale (Minât) qui faisait de Robert Bapooh Lipot le secrétaire général de l’Upc. Cette décision de Justice reconnaissait ainsi Pierre Baleguel Nkot comme le représentant légal de cette formation politique.

Comment donc l’administration et le parti au pouvoir se sont retrouvés dans une cérémonie présidée par une autorité jugée illégale par la justice ? Se demande-t-on au sein de l’opinion. Une note signée par Ferdinand Ngoh Ngoh, ministre d’Etat, Secrétaire général à la présidence de la République (Sgpr), le 11 septembre dernier fait d’ailleurs savoir que c’est le président de la République qui a désigné Jean Nkueté comme son représentant personnel à cette cérémonie. C’est qui semble d’ailleurs avoir attiré les autorités administratives, religieuses, traditionnelles et politiques du Littoral à cette cérémonie, explique Ariste Ateba, analyste politique.

Joint au téléphone, Jean Bahebeck qui se réclame upeciste fondamentaliste n’est pas aller du dos de la cuillère pour tancer toutes les autorités qui ont pris part à cette cérémonie. « Comment le Rdpc s’allie à une faction de ITJPCqui vient de perdre sa légitimité devant les Tribunaux ? » s’étonne-t-il. Il accuse le ministre Paul Atanga Nji d’être le chef de file des anti-upecistes et indique qu’à la présidence de la République, « l’on fait tout pour écarter TUPC du jeu politique ».

Le militant de la première heure de lUPC promet qu’une ligue va se former au sein de IDPC pour combattre tous ceux qui s’opposent à cette formation politique. Il met d’ailleurs en garde tous les ennemis de IUPC et jure qu’ils seront « combattus le plus durement possible dans les médias, sur le terrain politique, dans les tribunaux, sur le terrain traditionnel avec toutes les forces que Dieu nous a données »

Des plaintes en gestation ?

Le collège des avocats de l’UPC n’entend pas laisser « cette forfaiture prospérer». Dans une mise en garde qui fait la ronde des réseaux sociaux, ce collège représenté par le Bâtonnier émérite Charles Tchougang, promet de porter plainte contre « tous les organes et hommes de médias qui continueront à recevoir Bapooh Lipot ès qualité de secrétaire général».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter