Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 01Article 605593

Actualités of Thursday, 1 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Promotion canapé - Népotisme: la BEAC secouée par un nouveau scandale

La liste des promues est en majorité constituée des copines et proches du DRH La liste des promues est en majorité constituée des copines et proches du DRH

• La BEAC vit un nouveau scandale

• La liste des promues est en majorité constituée des copines et proches du DRH

• Le DRH est accusé d'être le principal "artisan des magouilles et des combines"


C'est un nouveau scandale qui risque de faire tache d'huile au sein de l'institution dirigée par le Tchadien ABBA Toli. La BEAC vit actuellement des jours difficiles suite à la publication des résultats du concours interne d’accès en l’encadrement supérieur. Colère, indignation et émoi sont entre autres sentiments exprimé par le personnel.

En effet, la rédaction de CamerounWeb apprend, par le truchement du lanceur d'alertes Boris Bertolt, que "la liste des promues est en majorité constituée des copines et proches du directeur des Ressources humaines (DRH) et des cadres en service au Cabinet du Gouverneur". Le cas d'une certaine MBANG MAMIAH Rhodes Vanessa, fille de l’ancienne secrétaire du DRH admise à la retraite en 2012, choque ses collègues. Selon Boris Bertolt, ne remplissant pas les conditions d'éligibilité, cette dernière a fait recours à sa "forme très généreuse".

Il cite aussi le cas BONCANCA TABARES Carlos-Alberto, actuel Directeur des Ressources Humaines de l'institution qui, selon les indiscrétions est reconnu à la BEAC pour son "népotisme caractérisé". Il serait le principal "artisan des magouilles et des combines".

Ci-dessous l'intégralité des révélations de Boris Bertolt

Les jours passent et se ressemblent à la BEAC de ABBA Toli. Les scandales sont devenus sa tasse de thé. Le plus récent, un dernier recrutement.

C’est le tôlé général au sein de la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC) depuis la publication des résultats du concours interne d’accès en l’encadrement supérieur. La décision du Gouverneur rendue publique à cet effet le lundi 21 Juin 2021 a suscité l’indignation généralisée et l’émoi au sein de l’institution. Plus d’une semaine après les langues commencent à se délier. Il se dit dans les couloirs de l’institution que la liste des promues est en majorité constituée des copines et proches du directeur des Ressources humaines (DRH) et des cadres en service au Cabinet du Gouverneur.

MBANG MAMIAH Rhodes Vanessa

Un constat est frappant à l’analyse des résultats de ce concours interne. C’est le cas MBANG MAMIAH Rhodes Vanessa. Cette dernière qui ne remplissait pas les conditions d’éligibilité a été comme par magie admise à concourir.

Rappelons que les critères de sélection spécifiés dans la lettre circulaire N°002/DGE/DRHF/2021 du 22 Mars 2021 portant appel à candidature pour la participation au concours interne d’accès à l’encadrement supérieur, sont clairement stipulés dans les termes suivants : « Conformément aux termes de l’article 8.5 et en application de l’Annexe 1b, Section 3 des Clauses et Conditions Générales, tout candidat doit satisfaire aux critères ci-après : - 12 ans minimum d’ancienneté à la Banque pour les titulaires du diplôme de l’ITB1 ou d’un diplôme équivalent, du niveau BAC+3 ; - 20 ans minimum d’ancienneté à la banque sans conditions de diplôme pour les Chefs de Division ». De ces 2 critères d’éligibilité, dame MBANG MAMIAH Rhodes Vanessa ne remplissait aucun.

Qui est donc MBANG MAMIAH Rhodes ? Celle-ci est la fille de MINKOUE Lucie Flore ancienne secrétaire du DRH admise à la retraite en 2012. Madame MINKOUE Lucie Flore était reconnue à la BEAC pour ses rapports « très bizarres » avec les patrons d’alors. C’est par ce canal qu’elle réussira à faire recruter sa fille à la BEAC le 23/04/2010 avec qui elle travaillera au secrétariat du DRH pendant 2 ans jusqu’à son départ à la retraite. Sa fille prendra ainsi le relais au départ de sa mère.

Au 31 Mars 2021 date de clôture de la réception des dossiers de candidature tel que précisé dans la note de service, MBANG MAMIAH Rhodes ne totalise pas une ancienne de 12 ans à la Banque comme le stipule les critères de sélection mais exactement d’une ancienneté de 10 ans et 11 mois. Pire le dossier de candidature de dame MBANG MAMIAH Rhodes envoyé plus 48h après la fermeture de recevabilité des dossiers sera personnellement imprimé par le DRH qui instruira ses services de le prendre en compte et de l’admettre à concourir malgré la situation de forclos et d’inéligibilité.

Bon! Il faut aussi dire que MBANG MAMIAH Rhodes est reconnue pour ses formes généreuses. Un fonctionnaire fait cette remarque : « Comment une collaboratrice du DRH officiant dans ses services, ex secrétaire de ce dernier, fille d’une de ses ex secrétaire et secrétaire intérimaire à ce poste par moment qui ne remplit pas les critères de sélection a pu être admise à concourir et promue ? » s’interroge un ancien responsable de la BEAC à la retraite. Avant de préciser : « Cette maison nous l’avons bâtie de toutes nos forces sur le tryptique probité, compétence, respect de la hiérarchie. Comment un DRH voyou peut venir saborder tous nos efforts comme ça pourtant nous avons laissé une banque debout, solide avec des agents compétents et valeureux ? Qu’attend le Gouverneur pour le faire valoir ses droits à la retraite depuis bientôt 4 ans ?».

L’indignation est à son comble au sein de l’institution et dans les salons feutrés des six Etats membres où l’on évoque une véritable insulte à l’intelligence de tous les valeureux candidats qui ont concouru.

BONCANCA TABARES Carlos-Alberto, le DRH

Tenez-vous tranquille, qui est DRH à l’époque du recrutement de MBANG MAMIAH Rhodes et au moment où sa mère MINKOUE Lucie Flore était secrétaire DRH ? L’équato-guinéen BONCANCA TABARES Carlos-Alberto ! D’ailleurs toujours en poste jusqu’à ce jour alors qu’il devait faire valoir ses droits à la retraite depuis juin 2018.

Sieur BONCANCA TABARES Carlos-Alberto est le principal organisateur du concours interne. Le Gouverneur MAHAMAT ABBAS TOLLI lui a confié les pleins pouvoirs pour la gestion et l’organisation du concours interne et ceci en toute confiance. C’était sans connaitre le vrai visage de sieur BONCANCA TABARES Carlos-Alberto. Ce dernier est reconnu au sein de la banque pour son népotisme caractérisé.

En dehors du cas MBANG MAMIAH Rhodes, celui de LENDJOUNGOU NONDA Sidonie (ancienne secrétaire du DRH BONCANCA) intrigue également plus d’un. Sans parler du cas de NKOMI Vargas Rita Rosalyne équato-guinéenne et proche du DRH BONCANCA, celui de OLOUME Georges comptable à la DRH.

D’après nos sources au sein de la DRH, Sieur BONCANCA est le principal artisan des magouilles et des combines. « Le DRH notre Directeur n’a pas hésité à tripatouiller le fichier des notes pour induire les membres du gouvernement de la Banque en erreur afin de faire passer ses protégés et ses copines sous le couvert du mérite. Le DGE a été floué ainsi que ses collègues du Gouvernement de la Banque. Le Gouverneur a été induit en erreur. On lui a fait signé une décision inconséquente » affirme sous anonymat un responsable au sein de la DRH.

D’ailleurs la manœuvre du DRH ne s’est pas limitée à ce niveau car d’après un autre responsable impliqué dans l’organisation du concours « Monsieur BONCANCA a fait fuité les épreuves à quelques jours de l’examen pour favoriser les candidats équato-guinéens. Ceci s’est fait au travers de sa collaboratrice la plus proche et nièce Madame EDJO ANPHISA qui a profité pour glisser les épreuves à Monsieur MELINGUI Joël Christian avec qui ils sont proches depuis Paris où il officiait comme Comptable et elle stagiaire. Celle-ci a d’ailleurs plaidé auprès de son père le DRH le cas de ce dernier ».

D’autres responsables de l’institution outrés par les agissements du DRH nous affirment qu’il n’est pas à son premier forfait « en décembre 2016 lors des promotions décidées par le Gouverneur ABAGA NCHAMA, la liste était constituée à plus de 80% des agents de la DRH tous protégés de BONCANCA ».

Un Directeur de l’institution joint au téléphone nous précise « Cette décision du Gouverneur relative au résultat du concours interne est une honte. Nous connaissons les valeurs, les compétences et les véritables niveaux de nos collaborateurs. Nous savons qui a le niveau de cadre supérieur ou non. Ces résultats ne reflètent en rien la réalité des compétences des agents. Le gouverneur a été induit en erreur du fait de sa grande confiance au DRH. Il est impératif que ce genre de situation s’arrête car le meilleur moyen de détruire une institution est la déstructuration des ressources humaines. Une véritable valorisation des compétences des collaborateurs s’impose. Ce DRH doit être immédiatement admis à la retraite ».

Précisons qu’au départ le Gouverneur MAHAMAT ABBAS TOLLI voulait des promotions discrétionnaires mais objectives sur des critères d’ancienneté et la manière de servir mais le DRH BONCANCA voyant les choses lui échapper réussira à convaincre le Gouverneur d’organiser un concours afin de mieux jouer sa carte et placer ses protégés au point de tripatouiller le fichier de report de notes et faire fuiter les épreuves.

Un concours qui visait à calmer les tensions au sein de la banque centrale risque pourtant de l’envenimer. Rien ne réussit à ABBA Toli.

Rejoignez notre newsletter!