Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 03 24Article 582772

Actualités of Wednesday, 24 March 2021

Source: www.camerounweb.com

'Prof Mvondo libéré, Olivier Nissack toujours en prison'

Bibou Nissack Bibou Nissack

Le prof Mvondo Ze a bénéficié il y a quelques heures de la grâce présidentielle de la part du chef de l'Etat Paul Biya. Une décision appréciée par une grande partie des Camerounais, même si pour Wilfried Ekanga, Olivier Bibou Nissack et autres prisonniers politiques qui n'ont commis aucun crime sont toujours aux gnoufs.


VOICI LA TRIBUNE DE WILFRIED EKANGA

'Je ne sais toujours pas pourquoi Olivier Bibou Nissack est en prison.
J'ai beau réfléchir, je ne trouve pas. Même les "patriotes" imbibés au beurre de karité biyayiste n'en ont aucune idée.

Idem pour Paul Chouta, dont la supposée "garde à vue administrative" dépasse déjà de 15 mois les délais autorisés par la législation.
Le Gang de Malfrats de Yaoundé attend-il aussi qu'ils vieillissent et qu'ils tombent gravement malades pour les libérer au nom de la " magnanimité" du Malfrat en Chef ?

Après avoir volé ensemble et sinistré 25 millions de pauvres gens pendant des décennies, les frères de mon village s'égorgent et se pardonnent à tour de rôle, tout en continuant de réprimer et de torturer comme des animaux, les dissidents qui ne pensent pas comme eux.

Et le troupeau d'hypocrites déguisés en faux humanistes qui écrivent " RIP " sur la mémoire de Paul Éric Kingue, restent curieusement silencieux et très à l'aise devant le traitement bestial infligé aux vivants.
Seul l'imbécile se trouve crédible en commémorant la mort après avoir méprisé la vie.
Qu'est-ce que font Olivier Bibou Nissack et Paul Chouta en détention ? Quels sont les faits à eux reprochés ? Que dit la loi dessus et quels sont la procédure et les délais prévus par les textes en vigueur ?
Même si l'huile du poisson décapité le plus célèbre du monde t'a déjà liquéfié le cerveau, ces questions devraient quelque peu t'interpeller. D'autant plus que la jurisprudence Messaanga Nyamding et Mboutou Ze (mes autres oncles du village) t'a montré que les choses qui arrivent aux autres pourront bien t'arriver demain, comme un cambrioleur nocturne auquel tu ne t'attendais pas.
Même si tu es joueur biyayiste FIFA de l'année, ou triple Ballon d'Or du Chantalisme, tu n'es pas à l'abri de te faire dévorer à la prochaine pleine lune.
Car la dictature savannière n'a pas d'enfants. Tous ses enfants sont des proies potentielles, dont elle sait aspirer les chairs et la graisse, jusqu'à ce qu'il ne reste que la peau sur les os. Un autre bel exemple est là, sous vos yeux floutés par l'huile.

Le plus drôle sera d'entendre bientôt le professeur JeVaisMenerver faire une sortie remerciant " le Chef de l'Etat pour ses grâces et ses dons dont il m'a fait don." Car le pays des Crevettes est lui-même un laboratoire mental aux murs invisibles.

Encore faudrait il déjà qu'il survive, et rien n'est moins sûr. Le président de la république Ferdinand Ngoh Ngoh peut très bien avoir utilisé cette "libération" comme échappatoire pour éviter le mini-seisme d'une personnalité d'envergure décédée en prison dans des circonstances humiliantes (il faut dire que les images en circulation ont bien aidé !).
En attendant, on sourit d'entendre nos valeureux patriotes (oui oui, ceux qui aiment le Cameroun plus que nous) demander une évacuation sanitaire vers l'Europe. En gros, même en période Covid, c'est encore l'Europe qui doit sauver la république très très développée du Cameroun, première puissance économique mondiale, où il fait très bon vivre et dont les "hôpitaux de référence" sont pourtant les meilleurs du globe.
Pays mentalement euthanasié.

Je l'avais dit une fois ici : " Le biyayisme est un abcès dont l'ignorance est le pus". Quelqu'un en doute encore aujourd'hui ?

Rejoignez notre newsletter!