Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 30Article 523909

General News of Tuesday, 30 June 2020

Source: cameroon-info.net

Procès de 15 prisonniers militants du MRC: Maurice Kamto fait une sortie musclée


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Le patron du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun a délivré un message empreint à la fois de compassion à leur endroit, et de répugnance à l’égard du système judiciaire, le jour de leur comparution, ce mardi 30 juin 2020, devant la Cour d’appel du Centre à Yaoundé.

Ils sont quinze prisonniers, ayant pour dénominateur commun, leur appartenance peu ou prou au Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC). Militants pour les uns, et sympathisants pour d’autres, ils étaient appelés à comparaitre ce mardi 30 juin 2020 devant la Cour d’Appel du Centre à Yaoundé.

A l’occasion, le président du MRC a eu des mots compatissants à l’égard de ces «prisonniers politiques», incarcérés dans les geôles camerounaises, qu’il présente par ailleurs comme des «défenseurs des libertés, héros du combat pour une démocratisation véritable de la vie politique camerounaise», écrit Maurice Kamto sur sa page Facebook.

D’après le leader du MRC, ils subissent des «procès kafkaïens et nocturnes», et sont victimes d’injustice et de règlement de compte pour leur engagement politique.

Il s’agit notamment de Mamadou Yakouba Mota, le premier vice-président du MRC, de Mutagah Sylvanus Tifuh, Siewe Wilfried, Tchatchoua Christophe, Yemga Serge Thomas, Nana Serge, Siewe Eric, Wafo Jasmin, Megaptche Poumda Ghislain, Kouam Alexis, Tchinda Mathieu, Tamonang Guy, Sitchou Sadio Sidoine, Nyayo N. Michael, et de Dongmo Ajouatsa.

«Nous ne cesserons jamais de nous battre pour que leur cause soit entendue et que leur bon droit triomphe face à une justice visiblement aux ordres et à la solde de quelques groupuscules assoiffés de pouvoir absolu. Comme eux, d'innombrables autres prisonniers politiques originaires du NoSo (Nord-ouest et Sud-ouest, NDLR) et injustement condamnés vont aussi comparaître ce jour devant la même Cour (…) Envers tous ces héros, la patrie est reconnaissante. Leur combat porte. Car un jour nouveau est à l’horizon pour notre pays», conclut Maurice Kamto.

Ces militants et sympathisants du MRC ont été condamnés en novembre 2019 à des peines d’emprisonnement ferme pour «action de rébellion et manifestation illégale», référence faite aux deuxièmes marches blanches organisées par le parti sous l’égide de Mamadou Mota.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter