Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 08 31Article 538570

General News of Monday, 31 August 2020

Source: afrik-inform.com

Problème de note dans les universités publiques, au cœur d’un périple cauchemardesque

Toutes les universités d’État que sont Ngoa-Ekelle, Soa, Dschang, Buéa, Ngaounderé, Bamenda ou encore Douala, le scénario est le même. Absence de matricule, erreur ou absence de note, requête a n’en plus finir tel est le quotidien des étudiants des universités publiques au Cameroun.

C’est un secret de polichinelle, la vie mieux encore la survie dans les universités publiques de notre pays relève d’un véritable parcours de combattant. Des préinscriptions, à l’attribution des matricules passant par la dispensation des cours dans les amphithéâtres, le spectacle reste affligeant, une véritable bataille que seuls les plus téméraires parviennent à y résister.

Ceux qui par leurs âmes de combattant ont su braver ce parcours restent à féliciter mais la bataille loin d’être terminée leur réserve un lot de surprises.

En effet le fameux “problème de note” rappelle très souvent à l’ordre, à la réalité le nouvel étudiant telle est la devise de l’Université de Douala.

Le problème de note répandu et même vulgarisé au cours des années est devenu un emblème voir le refrain d’une belle courbe musicale dont il serait quasiment impossible de ne fredonner. C’est dire que pour les étudiants de ces universités, la foi est le facteur primordial de leur réussite , car une fois la session normale terminée il faut formuler quelques prières au Saint Père pour échapper au problème de note ironique mais pourtant vrai.

Malgré les efforts et les mécanismes mis en place par les administrations universitaires notamment la digitalisation, le problème d’absence de note et de matricule demeure et les étudiants payent le prix de la négligence des enseignants.

Alors si être étudiant est un métier, au Cameroun il devrait être rémunéré car le budget semestrielle est énorme et reparti entre chemises cartonnées et papiers formats

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter