Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 11 07Article 554491

General News of Saturday, 7 November 2020

Source: Mutations

Prison de Kondengui: les vérités crues sur Mebe Ngo’o, l’enfant gâté du régime Biya

Après des années dans l’opulence et les honneurs, ce dignitaire du pouvoir a été broyé par le rouleau compresseur de la justice.
« Si un prince veut une règle certaine pour connaître ses ministres, on peut lui don-ner celle-ci : Voyez-vous un ministre songer plus à lui-même qu’à vous, et rechercher son propre intérêt dans toutes ses actions, jugez aussitôt qu’il n’est pas tel qu’il doit être, et qu’il ne peut mériter votre confiance ; car l’homme qui a l’administration d’un État dans les mains doit ne jamais penser à lui mais doit toujours penser au prince, et ne l’entretenir que de ce qui tient à l’intérêt de l’Etat. »

Cet extrait est du penseur italien Nicolas Machiavel dans son ouvrage culte « Le Prince » (1515) dans lequel il donnait une recette (universelle) à tout dirigeant soucieux de se prémunir des basses manœuvres de son entourage. Au Cameroun, il ne serait pas osé de penser que le président Paul Biya s’est approprié ce (précieux) conseil vis-à-vis de ses ministres dont d’aucuns ont plus ou moins manifesté une tentation pour le pouvoir central, au point d’être fichés dans l’opinion comme des potentiels dauphins présidentiels.

L’ancien ministre en charge de la Défense, Edgard Alain Mebe Ngo’o, fait partie de ces velléitaires. Malheureusement, celui qui aimait à se donner une allure présidentielle lors de ses déplacements dans la capitale, notamment à travers la taille de ses cortèges, ses somptueux costumes et sa démarche majestueuse, a vu son aise et son appétit progressivement réduits par le (vrai) président de la République, avant d’être sorti de son cocon de façon humiliante par les mailles de la justice.



C’est le 08 mars 2019 que le mégalomane du Dja-et-Lobo entame son périple pour l’enfer de la prison centrale de Yaoundé. Il lui est reproché une malversation financière 20,37 milliards Fcfa. Le Tribunal criminel spécial (Tes) retient également des marchés fictifs passés entre ce dignitaire du régime avec la société chinoise Poly Technologies Inc, non sans mentionner des actes de surfacturation de contrats pour l’acquisition d’équipements militaires fournis par la société française Mag Force International, laquelle lui aurait versé d’importantes rétro-commissions, etc. Comble de la déchéance, son épouse Bernadette Mebe Ngo’o passe également à la trappe de la justice pour complicité de corruption et blanchiment d’argent d’une valeur cinq milliards Fcfa.


Mais comment ne pas être autant ambitieux lorsqu’on a été un enfant aussi gâté que Edgard Alain Mebe Ngo’o ? Administrateur civil sorti de l’École nationale d’administration et de magistrature (Enam) (1985), l’homme a quasiment gravi toutes les marches de la haute administration. Plusieurs fois préfet de 1991 à 1997, il l’a notamment été dans le département de l’Océan (1995), dans la Mefou-et-Afamba (1996) et dans le Mfoundi en 1997.

Cette même année, il foule le tapis rouge de la présidence de la République en tant que directeur du cabinet civil (Dec), poste qu’il occupe pendant sept ans. En décembre 2004, il devient chef de la police à travers sa nomination au poste de Délégué général à la sûreté nationale (Dgsn). En 2009 il est propulsé ministre délégué à la présidence en charge de la Défense. Il y restera jusqu’en 2015, avant d’être envoyé aux Transports (2015-2018).

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter