Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 16Article 590092

General News of Friday, 16 April 2021

Source: Cameroon Info

Prison de Kondengui: Olivier Bibou Nissack victime des actes de maltraitance

Le régisseur de la maison d’arrêt de Yaoundé a été saisi à cet effet.
A la prison centrale de Yaoundé-Kondengui, Olivier Bibou Nissack passe des moments difficiles. C’est du moins ce qu’affirment ses avocats. Sous la houlette de Maître Hippolithe Meli qui coordonne le collectif d’avocats Sylvain Souop, constitué pour défendre les militants du MRC emprisonnés, ils ont saisi ce 16 avril 2021 le régisseur du principal pénitencier de la capitale camerounaise.

«Cessation d’actes de maltraitance sur le détenu Olivier Bibou Nissack», peut-on lire en objet de cette correspondance.

«Il nous est revenu que dans la journée d’hier, 15 avril 2021, notre client, Monsieur Olivier Bibou Nissack, détenu dans votre pénitencier, a été contraint de passer la journée affamé, privé de nourriture, parce que la gardienne de prison qui se nommerait Ngo Esso n’a pas pu encaisser une somme fixée à mille (1000) FCFA comme condition sine qua non sans laquelle son repas ne pouvait pas lui parvenir», écrit le signataire de la lettre.

Le conseil du porte-parole de l’opposant Maurice Kamto, lit-on, «s’interroge sur, dénonce, proteste contre, de tels agissements illicites d’un agent placé sous votre autorité hiérarchique et attire votre haute attention sur les conséquences de ce type de contrainte gratuite, non nécessaire exercée sur un détenu, titulaire de droit inaliénable que toute l’administration a l’obligation de respecter».

Enfin, les avocats de Bibou Nissack exigent l’ouverture d’une enquête administrative et judiciaire au terme de laquelle la mise en cause pourrait être sanctionnée.
Olivier Bibou Nissack archives
Le régisseur de la maison d’arrêt de Yaoundé a été saisi à cet effet.
A la prison centrale de Yaoundé-Kondengui, Olivier Bibou Nissack passe des moments difficiles. C’est du moins ce qu’affirment ses avocats. Sous la houlette de Maître Hippolithe Meli qui coordonne le collectif d’avocats Sylvain Souop, constitué pour défendre les militants du MRC emprisonnés, ils ont saisi ce 16 avril 2021 le régisseur du principal pénitencier de la capitale camerounaise.

«Cessation d’actes de maltraitance sur le détenu Olivier Bibou Nissack», peut-on lire en objet de cette correspondance.

«Il nous est revenu que dans la journée d’hier, 15 avril 2021, notre client, Monsieur Olivier Bibou Nissack, détenu dans votre pénitencier, a été contraint de passer la journée affamé, privé de nourriture, parce que la gardienne de prison qui se nommerait Ngo Esso n’a pas pu encaisser une somme fixée à mille (1000) FCFA comme condition sine qua non sans laquelle son repas ne pouvait pas lui parvenir», écrit le signataire de la lettre.

Le conseil du porte-parole de l’opposant Maurice Kamto, lit-on, «s’interroge sur, dénonce, proteste contre, de tels agissements illicites d’un agent placé sous votre autorité hiérarchique et attire votre haute attention sur les conséquences de ce type de contrainte gratuite, non nécessaire exercée sur un détenu, titulaire de droit inaliénable que toute l’administration a l’obligation de respecter».

Enfin, les avocats de Bibou Nissack exigent l’ouverture d’une enquête administrative et judiciaire au terme de laquelle la mise en cause pourrait être sanctionnée.


Pour mémoire, Olivier Bibou Nissack est incarcéré à la prison de Kondengui depuis plusieurs mois, dans le cadre des marches du 22 septembre 2020. La demande de mise en liberté introduite par ses avocats n’a pas encore abouti.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter