Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 05 19Article 514090

General News of Tuesday, 19 May 2020

Source: www.camerounweb.com

Première humiliation nationale de Paul Biya en mondovision

La toile s'enjaille ce matin d'une vidéo dans laquelle un chef traditionnel en toute politesse après un discours bienveillant, a refusé gentillement le don de Paul Biya. Cet acte sous-entend un courage et une dignité que revêt la personne du Chef traditionnel.

Le président Camerounais a été à maintes reprises humilié sur la scène internationale, le dernier en date, la réponse du président français Emmanuel Macron aux questions de Calibro Calibri sur les assassinats en zone anglophone mais il a toujours su maîtrisé avec une main de fer la population camerounaise. Coup de théatre ce jeudi 14 mai à Minka lorsque le chef à l'esprit éclairé a déclaré: "« Je remercie le Chef de l'État, mais, hélas, je suis au fin fond de ce pays, à la limite Ebolowa - Kribi, pour ça (montrant le seau qu'il a reçu du sous-préfet), ça ne m'intéresse pas".

Il faut bien noter que c'est la première fois que publiquement un citoyen camerounais défie l'autorité et humilie ainsi Paul Biya en mondovision. Un constat partagé par l'activiste Michel Bien Tong qui affirme avec certitude que le geste du chef traduit la lassitude de 38 ans de Paul Biya au pouvoir.



Voici l'intégralité de l'analyse de Michel Biem Tong


La Un chef traditionnel refuse le don du chef de l’Etat, Paul Biya ? Cela ne s’était jamais vu en 38 ans du Renouveau. C’est de l’inédit. En disant à une autorité administrative, qui lui tend un seau noir parmi les dons de Paul Biya destiné à la lutte contre le COVID-19, qu’il n’en a pas besoin, ce chef du village Minkan (sud du Cameroun) a commis aux yeux du régime monstrueux de Yaoundé un crime de lèse-majesté qui le rend passible de peine de mort : “les actes du chef de l’Etat ne se discutent pas, ils sont souverains”, lui a rappelé fort opportunément l’autorité administrative.

Ce geste courageux de ce chef de village est porteur de deux message: (1)les populations vivant en zone rurale attendent mieux de Paul Biya que quelques seaux, des morceaux de savon, etc (2) Le geste du chef du village Minkan traduit aussi la lassitude de 38 ans de Biya, 38 ans à entendre les mêmes chants de louange pour le chef de l’Etat pendant que la population crève et manque de tout y compris du strict minimum pour vivre.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter