Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 05 27Article 598897

Actualités of Thursday, 27 May 2021

Source: Sans Détour n°413

Prévention et gestion des catastrophes : le Cameroun s’inscrit à l’école russe

Le Cameroun s’inscrit à l’école russe Le Cameroun s’inscrit à l’école russe

La visite de travail du ministre de l’Administration territoriale en Russie la semaine dernière, a permis au membre du gouvernement d’apprécier l’efficacité des services de secours d’urgence de ce pays, et de négocier l’acquisition des équipements de sauvetage au profit du Cameroun.


Cette visite du ministre Paul Atanga Nji au pays de Vladimir Poutine s’inscrivait dans le droit fil de celle de Mme Mariatou Yap au Cameroun en débvut d’année. A l’occasion de sa toute première sortie officielle en sa qualité de secrétaire général de l’Oipc-l’Organisation internationale de la protection civile, Mme Mariatou Yap avait annoncé la création d’un centre sous-régional de protection civile en Afrique centrale, avec l’accompagnement de la Russie.

A la faveur de sa visite la semaine dernière, le Minât a pris part à des exercices de sauvetage en situation de détresse, organisés par les services russes de la protection civile. Des exercices organisés au Noguins Rescue Center, situé à deux heures et demi de Moscou la capitale, et qui a mis en exergue l’efficacité du système russe de protection civile, reconnue de loin comme le plus efficace au monde, selon des experts en la matière.



Un fort déploiement de moyens techniques de dernier cri, dans un alliage déconcertant qui a mis en musique des techniques très avancées et des pratiques uniques à travers le monde, de gestion et de prévention des, catastrophes. Avec à la clé, la coordination des actions menées par deux services de riposte pendant les situations d’urgence. Principal attrait de ces exercices de routine, la trop grande variété des équipements mobilisés, impliquant l’usage des hélicoptère de surveillance, des engins motorisés terrestres et nautiques. Un exemple que gagneraient à copier de nombreux Etats, notamment africains, où la gestion des catastrophes naturelles peine à rendre des résultats ecomptés, selon le SG-Oipc.



« Il est question de renforcer la capacité des Etats membres. L’Oipc a des entrepôts dans certaines régions, en Afrique de l’Ouest par exemple. Nous planifions donc de développer ces genres d’activités dans d’autres régions », a déclaré Mme Mariatou Yap. Et le Minât ne s’est pas fait prier pour solliciter le soutien de la Russie dans la mise en oeuvre d’une politique efficace de prévention et de gestion des catastrophes au Cameroun.


« Nous avons fait d’une pierre deux coups. D’abord remercier le gouvernement de la Russie, au nom du chef de l’Etat, pour ce qu’ils ont déjà donné au Cameroun. Et nous espérons que, comme c’est une copopération qui se renforce davantage, nous allons également bénéficier des équipements qui vont booster notre niveau d’intervention », dixit Paûl Atanga Nji.

Autant dire que le Cameroun sera désormais mieux paré pour faire preuve de proactivité dans le domaine de la protection civile. Signalons que ces dernières années, le Cameroun a su faire face, grâce à des moyens de bord, à de nombreuses situations de catastrophe naturelle, notamment des inondations et les éboulements de terrain dans l’Extrême-nord, des inondations dans le Littoral, des éboulements de terrains dans la région de l’Ouest.

Des catastrophes naturelles, auxquelles il faut ajouter la gestion des flux importants de réfugiés de la guerre contre Boko Haram dans la région de l’Extrême-nord, et de la crise centrafricaine à l’Est, de même que les déplacés internes de la crise anglophone. Tout à l’actif du ministère de l’Administration territoriale, en charge de la protection civile au Cameroun.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter