Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 03Article 524611

General News of Friday, 3 July 2020

Source: cameroonintelligencereport.com

Pouvoir et règlements de compte: voici pourquoi Amougou Belinga est détesté par le clan Biya


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Jean Pierre Amougou Belinga et son ancien collègue au CAMPOST, Paul Atanga Nji sont recherchés par les procureurs du Tribunal pénal spécial pour allégations de corruption et détournement de fonds publics. Les deux hommes auraient déclaré qu'ils ne comparaîtront devant les juges du Tribunal pénal spécial que si le chef de l'État, le président Biya, leur ordonne de le faire et que les allégations du tribunal sont absurdes.

Amougou Belinga est le propriétaire et PDG du Groupe médiatique l'Anecdote et Paul Atanga Nji ministre de l'Administration territoriale et secrétaire permanent du Conseil de sécurité nationale. Ces deux acolytes du président Biya sont désormais considérés dans les cercles politiques supérieurs de Yaoundé comme les hommes les plus dangereux du pays. Désormais le magnat des médias soutenu par le ministre de la Justice Laurent Esso, le ministre de l'Administration territoriale Paul Atanga Nji, le ministre de l'Emploi et de la Formation professionnelle, Issa Tchiroma Bakary prévoit de s'installer comme prochain président du Cameroun.

Actuellement, Jean Pierre Amougou Belinga est classé parmi les personnes les plus riches du Cameroun français et de la région de la CEMAC, sans véritable histoire sur la façon dont il a fait son argent. Son groupe a réussi à faire taire tous ceux qui se tenaient sur son chemin, y compris le président du Conseil national des communications, Peter Esoka. De même, personne au Tribunal pénal spécial ne parle à nouveau d'Amougou Belinga et d'Atanga Nji.

Le plan d'Amougou Belinga d'entrer en politique par le haut a été divulgué par l'ancien directeur général de sa chaîne de télévision VISION 4, Ernest Obama, qui paie actuellement un lourd tribut. En dépit de tout ce qu'il faut pour renverser un gouvernement - une mer de journaux, une station de télévision d'une capacité de charge supérieure à la CRTV appartenant à l'État, plusieurs stations de radio FM et une relation de longue date avec les principaux barons du régime de Biya, la chance d'Amougou Belinga de succès n'a pas l'air génial!

Le Cameroun Intelligence Report comprend qu'il est désormais pris pour cible par trois personnalités influentes du syndicat du crime au pouvoir du RDPC - Ferdinand Ngoh Ngoh, ministre-secrétaire général à la présidence de la République, Mvodo Ayolo, directeur du cabinet civil à la présidence et Oswaldo Baboke le directeur adjoint du cabinet civil à la présidence de la République.

Certes, Amougou Belinga a tous ses dossiers en sa possession, car les trois auraient utilisé son empire médiatique pour faire des scandales publics et enquêter sur les ministres et les responsables du parti qui sont actuellement détenus à la prison de haute sécurité de Kondengui.



La cote d'approbation publique d'Amougou Belinga a chuté d'énormes points de pourcentage après l'arrestation télévisée de son homme de main, Ernest Obama et sa gestion des produits de la guerre du Sud du Cameroun avec le ministre Paul Atanga Nji.

Des personnes au courant à Yaoundé ont appelé à une enquête sur les liens d'Amougou Belinga avec le gouvernement et de nombreuses élites politiques camerounaises opposées à la guerre au Cameroun méridional ont poussé le Premier ministre Dion Ngute à amener Biya à expulser le conman d'Amougou Belinga, Paul Atanga Nji du gouvernement.

Notre responsable du renseignement à Yaoundé a interrogé à plusieurs reprises le ministre Paul Atanga Nji sur ses liens avec l'homme d'affaires pendant son séjour au CAMPOST. Mais le ministre Atanga Nji a toujours maintenu une sorte de silence délibéré. Après avoir amassé un empire commercial qu'il valorise à des centaines de millions de dollars américains, Jean Pierre Amougou Belinga pense désormais qu'il est apte à être le prochain PDG du Cameroun après Biya.

Amougou Belinga dirige en fait un groupe du crime organisé qui passe pour un empire médiatique avec des auditeurs financiers n'ayant aucune trace de la façon dont ses entreprises paient leurs impôts. Avec presque tous les hommes d'affaires Bamileke de renom disparus, Son Altesse Royale Jean Pierre Amougou Belinga est en effet le citoyen camerounais français le plus riche et le plus dangereux.

Après l'échec réussi de nombreux hommes d'affaires Beti Ewondo, y compris le Dr James Onobiono, Yves Ava Ava, Ongba Damas, etc.

Le président Biya (87 ans) a légalisé la greffe et Transparency International a classé le Cameroun deux fois comme la nation la plus corrompue au monde. Seule une poignée de personnes ont été condamnées pour des délits financiers et beaucoup ont eu lieu lorsque Amougou Belinga et le ministre Paul Atanga Nji ont dirigé CAMPOST ou mieux encore Post Bank.

Les intentions de Jean Pierre Amougou Belinga d'entrer en politique sont désormais considérées comme sérieuses mais beaucoup à Yaoundé estiment que ce serait difficile à réaliser.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter