Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 01 26Article 487282

General News of Sunday, 26 January 2020

Source: lebledparle.com

Poursuite judiciaire contre son épouse: voici pourquoi Sam Sévérin Ango abandonne

Au Tribunal de première instance d’Ebolowa ce vendredi 24 janvier 2020, le journaliste Sam Sévérin Ango a désisté à toute poursuite judiciaire contre son épouse Ngo Ntamack Géneviève qui a incendié sa villa dans la mutinée du 19 janvier dernier, a appris Lebledparle.com.

Entre l’écorce et l’arbre, il ne faut jamais mettre son doigt. C’est cet adage vieux plus que le monde qui illustre à suffisance l’attitude de Sam Sévérin Ango face à son épouse Ngo Ntamack Géneviève au Tribunal de première instance d’Ebolowa, région du Sud ce vendredi 24 janvier 2020.

Motif de la plainte

En effet, dans la matinée du 19 janvier 2020, le domicile de Sam Severin Ango a été consumée par les flammes, au quartier Ando’o, d’Ebolowa.

Suite à cet acte perpétré par son épouse, l’homme des médias a décidé de porter l’affaire en Justice pour obtenir réparation du préjudice (physique, matériel, moral et psychologique) subi et qu’il chiffrait dans sa plainte à hauteur de 150 millions de FCFA.

Coup de théâtre

Puisque la nuit porte conseil, les instants qui ont séparé Sam Sévérin Ango de la première audience, cinq jours après le forfait, lui ont fait changer d’avis.

Au cours de l’audience qui n’a duré qu’une "quarantaine de minutes", le plaignant jette l’éponge en déposant une lettre de désistement auprès des juges du TPI de la capitale de la région du Sud puisque l’accusée a aussitôt reconnu les faits qui lui étaient reprochés même si « le ministre public a retenu des faits de nature criminelle qualifiés d’incendie et de destruction des biens », a appris Lebledparle.com des sources de Cameroun Actuel.

« Les deux parties dont la partie civile que je représente a choisi de retirer sa plainte. Donc avec le recul unilatéralement sur la base de quelques conseils également que j’ai pu engranger au cours des dernières quarante-huit heures, j’ai choisi un abandon des poursuites sans réclamer quoi que ce soit », déclare Sam Sévérin Ango au Tribunal.

Une affaire de sentiment…

Même si dans les médias, l’homme politique a décrié des heures avant, la difficile cohabitation avec Ngo Ntamack Géneviève, il a toutefois compris le sens d’« aimer c’est souffrir un peu » du musicien Ben Decca ou encore ceux qui ont trouvé pour seule devise à l’institution du mariage que le verbe supporter.

Mieux encore, au nom du sentiment et des conseils reçus çà et là, il décide de boire le calice jusqu’à la lie.

« Aujourd’hui je dis au monde entier que je vais assumer le destin qui est le mien. Il est question de tenter de se relever en considérant que ce qui est survenu est sans doute une machination », rapportent nos confrères, les propos de l’infortuné.

Le rendez-vous est pris le 31 janvier 2020 pour le verdict.

Affaire à suivre…

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter