Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 12Article 548143

General News of Monday, 12 October 2020

Source: www.camerounweb.com

Pour Wilfried Ekanga, Courtes n'a pas le droit de venir dans la diaspora faire des messes

Les commentaires vont bon train dans le cadre de l’affaire Courtes chassée d'une messe dimanche dernier en France. Pour Wilfried Ekanga cet acte est très normale, car il est le symbole de l'équilibre des force.

'Ceux qui vous empêchent d'aller au Cameroun faire des messes d'action de grâce pour vos proches ...n'ont pas le droit de venir dans la diaspora faire des messes d'action de grâce avec leur famille Fin de l'histoire', a écrit le conseiller du président national du MRC.

'L'équilibre du désordre fait régner le respect. Le bavardage et la littérature n'ont jamais renversé une dictature', ajoute ce dernier.



Me Bomo chante Alléluia


Wilfried Ekanga n'est pas le seul acteur politique qui se réjoui du fait que la ministre Courtes ait été chassée par la BAS. Me Bomo Christian semble aussi apprécier cet acte.

'Hosana au fils de David'! C'est en ces termes que l'avocat et défenseurs de droits de l'homme Me Christian Bomo Ntimbane s'est exprimé suite à l'attaque dont ont été victimes les membres de la famille de la ministre Courtès Kétcha lors d'une messe célébrée ) Paris.

En effet des membres de la Brigade Anti-Sardinard (BAS) ont réussi à perturber ce dimanche 11 octobre, en France, un service religieux pour faire expulser Mme Célestine Ketcha Courtès. Elle assistait à un service d'action de grâce lorsque les manifestants ont pris d'assaut le bâtiment de l'église, exigeant qu'elle soit renvoyée. « Monsieur le Curée, vous avez le diable dans la maison ! Vous avez le diable dans la maison monsieur le curé », « cette famille tue les gens ; cette famille c’est des assassins », « cette famille verse le sang des Camerounais », s’écriaient en boucle des voix de Calibri Calibro et ses camarades de la Brigade Anti-Sardinard devant l’assistance.

Pour Me Bomo rappelle que Ruben YOBE "avait été excommunié de l'église presbyterienne camerounause parce que son combat pour notre indépendance".

Ruben YOBE, notre libérateur par ailleurs ancien d'eglise, avait été excommunié de l'église presbyterienne camerounause parce que son combat pour notre indépendance était jugé indigne et contre les principes de Dieu selon les hommes.

Jésus citoyen juif lambda aux yeux des hommes, qui n'occupait aucune fonction dans le temple sacré de Jérusalem, où il est dit que Dieu habitait, y entra, avec un fouet, frappant sur ceux qui y étaient, renversant les tables.

Il considérait que la place des marchands et changeurs de monnaie n'étaient pas dans ce temple.

De quel droit se permettait-il de le faire sortir ces personnes du temple ?
La bible nous apprend qu'il y eut de l'indignation au milieu de l'establishment de l'époque.

Mais le peuple y voyait un acte de bravoure et scandait :
"Hosana au fils de David"

Pourquoi l'appelaient-ils, spécialement à cet instant fils de David ?
Tout simplement parce que dans les écritures, le fils de David était celui qui viendra libérer le peuple d'Israël de la domination de ceux qui l'opprimaient.

Aujourd'hui ces mêmes hommes reconnaissent Um Nyobe et Jésus comme des libérateurs de leur peuple.

Vous qui parlez de Dieu, faites très attention aux voies de Dieu.
Elles sont insondables.

La bible nous apprend dans le livre d'Esaie que Dieu utilisera un païen du nom de Cyrus qu'il appela son oint pour liberer son peuple.
Vous pouvez lire cette histoire dans le livre d'Esaie 45.
Ce qui s'est passé dans une église catholique en France, doit plutôt inquiéter le régime Biya.

Bien évidemment les aveugles spirituels, n'y comprendront rien et s'arrêteront aux faits.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter