Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 20Article 591238

General News of Tuesday, 20 April 2021

Source: Info Matin n°856

Porte-monnaie magique : les dessous du mal au Cameroun

Tout comme la Covid-19, le phénomène fait des victimes notamment en milieu jeune
La mort et la folie semblent être le salaire des adeptes du gain facile. Le phénomène de porte-monnaie magique prend de l’ampleur au Cameroun. Devenu une autre pandémie à côté du Coronavirus ses victimes croissent au sein de la population, notamment chez les jeunes où sa promotion fait l’actualité des réseaux sociaux.

C’est dans cette optique que Thomas D’Aquin Simbé Avoré, chercheur et enseignant en sociologie de la communication de l’Université de Douala, analyse les contours du vice. » Il est clair que le Cameroun est présenté depuis un certain temps comme étant la cible de ces vendeurs d’illusions béninois, qui opèrent par le canal d’internet. L’oisiveté des populations est à l’origine de ce fléau qui pousse les camerounais vers n’importe quel Charlatan qui promet la richesse par l’accompagnement d’un acte sacrificiel », explique-t-il.

Celui-ci d’ajouter, « le chômage battant son plein au Cameroun et l’informel devenant de plus en plus précaire, la majorité des Camerounais est donc enclin à se laisser berner par des marabouts qui vendent le rêve d’un enrichissement sans le moindre effort ».



La jeunesse principale cible. » La jeunesse camerounaise est une proie facile pour ces vendeurs d’illusions. Ces charlatans savent très bien que les jeunes sont essentiellement oisifs. Les opportunités d’emplois sont rares et difficiles au Cameroun. De plus les jeunes croient de moins en moins à l’école comme cadre de réussite dans la vie ».

Résignation ou fatalité ? Thomas D’Aquin Simbé Avoré convoque la chanson à succès » La vraie magie c’est le travail. Le manque d’éducation sur la culture de l’effort fait malheureusement évoluer cette triste réalité. Notre système éducatif ne met pas l’accent sur la culture de l’effort comme cela se fait en Chine et en Corée », regrette-il.,

» Mon homme,est un féticheur béninois ». Le témoignage de cette jeune camerounaise, qui a requis l’anonymat, épargnerait les jeunes obsédés par l’idée de l’argent à tous les prix. » Mon homme est un féticheur béninois. Dans le rituel du porte- monnaie magique il impose aux uns et aux autres des semaines sans consommation d’aucune boisson, des pactes avec les forces occultes et les sacrifices humains. Les conditions semblent faciles au départ mais elles se compliquent au fur et à mesure que le temps passe.

Le féticheur ne dévoile pas tout au début. C’est un projet assez risqué et dangereux. Ceux et celles qui s’aventurent dans le porte-monnaie magique sortent toujours perdants. Soit ils meurent soit ils vivent en sacrifiant les membres de leur famille ». Ayant trouvé un terrain fertile au Cameroun pour accomplir sa salle besogne, le charlatan béninois reçoit dans son temple de Yaoundé des jeunes à la recherche de l’argent facile.

Il parcourt le pays et l’Afrique pour égarer une jeunesse crédule à son propos.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter