Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 26Article 569398

General News of Tuesday, 26 January 2021

Source: Actu Cameroun

Port de Douala : voici la femme qui souffle à l'oreille du DG Cyrus Ngoh

De source bien introduite, la femme d’affaires camerounaise est la roue motrice de la régie autonome mise sur pied par les autorités après le départ de Bolloré.
Le 1er janvier 2021, la régie autonome du Port autonome de Douala a fêté sa première année d’existence. La régie avait été mise en place à la suite de l’expiration du contrat de concession de Douala International Terminal (DIT), la co-entreprise de Bolloré et AP Moller-Maersk. Un an après, la régie affiche une prospérité insolente.

Une vitalité de la régie, que l’on doit à la femme affaires Adélaïde Ngalle-Miano. La femme d’affaires camerounaise est omniprésente sur les docks de Douala depuis vingt années maintenant. « Assistante de la direction du PAD, dont l’actuel directeur, Cyrus Ngoh, était alors administrateur, au début des années 2000, elle a ensuite été recrutée par la filiale camerounaise de Bolloré Transport & Logistics en 2005, soit moins d’un an après que le groupe français et son allié APMT ont décroché la concession du port », informe Africa Intelligence.

Cyrus Ngoh
Ainsi, la femme d’affaires a travaillé cinq ans chez Bolloré, elle est par la suite licenciée en 2010. Cyrus Ngoh prend la tête du PAD en 2014, Adélaïde Ngalle-Miano avait fait son retour chez Bolloré deux ans avant. Cette fois-là, comme membre du conseil d’administration de sa filiale camerounaise. Ici, elle est alors en charge des relations institutionnelles. « Un magistère où elle a excellé puisque, dès l’année suivante, Bolloré a pu négocier un projet d’extension de sa concession d’une durée de quatre ans avec Cyrus Ngoh », souligne le journal français.



« Malheureusement pour le groupe français, cet accord d’extension n’a jamais été signé et, dès 2018, Adélaïde Ngalle-Miano quittait le conseil d’administration de Bolloré Transport & Logistics Cameroun. L’année suivante, le groupe se voyait écarté de l’appel d’offres pour le renouvellement de sa concession sur le port, exclusion qu’il conteste actuellement devant la Chambre de commerce internationale (CCI) de Paris », conclut Africa Intelligence.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter