Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 11Article 578950

General News of Thursday, 11 March 2021

Source: 237actu.com

Pornographie dans les lycées: Nalova Lyonga renforce les mesures disciplinaires

Après les épisodes de sextape produits par des élèves inscrits dans certaines formations scolaires, la patronne des Enseignements secondaires a entre autres, ordonner l’augmentation des effectifs des surveillants généraux, l’allégement des tâches pédagogiques de ceux-ci, et interpeler la communauté éducative à plus de sensibilisation via les radios scolaires.


Depuis le mercredi 03 mars, les auteurs de la sextape de 29 secondes, abondamment relayée sur la toile et réalisée au lycée bilingue de Kribi situé dans le département de l’Océan, région du Sud ne font plus partie des effectifs de cet établissement public. La sentence qui est l’exclusion définitive a été rendue publique la semaine dernière par Pauline Nalova Lyonga, ministre des Enseignements secondaires (Minesec).

Ceci, après des échanges de plusieurs heures certains responsables de ce département ministériel et des chefs d’établissement ayant permis d’examiner les différents rapports des conseils de discipline. Cette séance de travail par visioconférence a également été l’occasion pour la Minesec d’évoquer l’atteinte des mœurs en milieu scolaire. Une situation ayant conduit à la saisine du ministère des Postes et télécommunications (Minpostel) afin de supprimer la vidéo obscène en question.

Pour éradiquer ces fléaux, le membre du gouvernement a pris une batterie de mesures disciplinaires à l’encontre des apprenants, personnel enseignant et même les spectateurs de ces scènes qui ternissent l’image de l’éducation au Cameroun.

Au rang de cet éventail de décisions qui doivent être implémentées par la communauté éducative, figurent, la sensibilisation via des radios scolaires, les sanctions appliquées aux acteurs et preneurs d’images vont s’étendre aux spectateurs. La mise à jour de la lettre circulaire de 1993, portant sanctions punitives applicables aux élèves. Les règlements intérieurs des écoles sont plus que par le passé amendés avec l’inscription systématiquement des sanctions plus sévères à l’encontre des apprenants. Les téléphones portables au sein des campus sont davantage prohibés.

Entre également en vigueur sous ordre de Pauline Nalova Lyonga, l’augmentation des effectifs des surveillants généraux en vue d’un déploiement massif dans les écoles. Au sein des campus, les cahiers de charge des surveillants généraux seront allégés des tâches pédagogiques pour plus de concentration sur le volet de la discipline qui perd peu à peu sa valeur d’antan. Des décisions pour renverser la courbe des dérives scolaires qui prend des proportions inquiétantes.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter