Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 12Article 588571

General News of Monday, 12 April 2021

Source: La Nouvelle expression

Polémiques : voici les sujets qui énervent Cavaye Yéguié Djibril

Le président de l’Assemblée nationale s’en est pris à Eneo pour les coupures intempestives d’électricité. Il est en outre revenu sur son dégoût pour les réseaux sociaux.
Comme il est de coutume, le président de l’Assemblée a émaillé son discours de clôture de session de réactions à des polémiques en cours. Les coupures intempestives d’électricité ont arraché la palme d’or. Ainsi, le Pan a réprimandé les sociétés en charge du transport et de la distribution de l’électricité au Cameroun.

«Je ne saurais terminer mon propos sans évoquer une préoccupation majeure actuelle des populations à savoir les coupures intempestives d’électricité qui sont devenues le quotidien de nos compatriote et la privation d’énergie électrique pendant des jours voir des semaines, de nombreuses villes et localités de notre pays. J’interpelle Eneo et Sonatrel afin que des solutions les plus rapides et définitives soient trouvées et j’invite le gouvernement à prendre ses responsabilités sur la question. Les coupures d’électricité doivent être une exception et non devenir la règle», a déclaré Cavaye Yéguié Djibril.

Réseaux sociaux
Le second sujet qui déplait hautement au président de l’Assemblée nationale est les dérives sur les réseaux sociaux.



Le Pan a fait un remix d’un discours prononcé en 2016. L’élément nouveau, la profanation du corps du Cardinal Christian Tumi. «Une de ces dérives aujourd’hui est l’exploitation anarchique et abusive des réseaux sociaux qui de plus en plus donne lieu à la violation de la vie privée des compatriotes. Le dernier cas en date est la profanation de la dépouille et de l’intimité du Cardinal Christian Tumi qui vient de nous quitter. Des images qui ont inondé la toile alors même que le prélat venait de rendre l’âme. Ce qui en tout point de vue est inadmissible et indigne d’un peuple civilisé», a martelé le président de la Chambre Basse.


Le Pan a dès lors insisté sur la nécessité d’encadrer ce secteur. «Il y a quelques temps j’attirais l’attention de l’opinion et des pouvoirs publics sur ces réseaux sociaux qui manifestement devenaient de véritables fléaux sociaux… L’Assemblée nationale dénonce et condamne ces comportements aussi odieux qu’indignes perpétrés par certains compatriotes… Je souhaite que les instances compétentes œuvrent pour un meilleur encadrement de l’utilisation des réseaux sociaux. Tout comme j’exhorte les autorités à réprimer sévèrement des cas d’abus qui seront avérés».

Cavaye Yéguié Djibril est allé doucement cette fois ci, en parlant des réseaux sociaux. En 2016, c’est au terrorisme que le Pan avait comparé ces plateformes. «Comment ne pas évoquer pour le déplorer, cette nouvelle forme de terrorisme tout aussi insidieuse qui ces derniers temps écument le cyberespace ? Je veux parler du phénomène des réseaux sociaux» avait lâché le président de l’Assemblée nationale du haut du perchoir. Si le « terrorisme » n’est plus à l’ordre du jour dans son vocabulaire, les réseaux sociaux demeurent bien des «fléaux sociaux» .

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter