Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 15Article 527512

Politique of Wednesday, 15 July 2020

Source: Tropikinfo

Poids du Grand-Nord dans le jeu politique: comprendre la sortie de Bayero Fadil


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

L’actualité au Cameroun a été alimentée, tout récemment, par une vidéo abondamment relayée sur la toile. Elle mettait en exergue le poids du Grand Nord dans le jeu politique au Cameroun. Dans son intervention, l’un des fils du Septentrion Mohamadou Bayero Fadil démontrait de façon mathématique voire même arithmétique, la contribution déterminante du Grand Nord dans la désignation du président de la République. Ainsi, avec 47%, le Septentrion se hisse, sans contexte, comme le faiseur de Roi.

Une telle sortie devrait susciter une réflexion profonde sur la gestion du pouvoir et l’appréciation de l’approche redistributive qui en découle, et dans ce sens, interroger la participation de chaque région en commençant pourquoi pas, par celles du Centre et du Sud qui en sont les principaux dépositaires et bénéficiaires. Autrement dit, quelle est la contribution des autres régions à la conquête et la conservation du pouvoir par le président Paul Biya ?

Cette interrogation apparait centrale pour mieux cerner l’esprit de la vidéo. Même si l’auteur, par ailleurs cadre du RDPC, Mohamadou Bayero Fadil, au regard de son expérience d’une trentaine d’années, ne va pas au bout de son analyse, qui loin de faire l’apologie d’une espèce de repli identitaire, convoque à l’identification des modes de vote applicables et appliqués par les régions au Cameroun.

Suivant cette voie, les votes se font par affinité tribale et ethnique. C'est-à-dire que les Bassa votent l’UPC et tout récemment lors de l’élection présidentielle et même des législatives et municipales, cette tribu a plébiscité de manière écrasante Cabral Libbii, les Bamiléké quant à eux, ont jeté leur dévolu sur Maurice Kamto, les Bamouns votent systématiquement l’UDC, naturellement le Centre et le Sud ont voté Paul Biya.

Ce vote mécanique adossé sur la fibre ethnique ne parlerait-il au Grand Nord ? Ne serait-il pas une leçon donnée à leur intention, eux qui ont voté et continuent d’ailleurs à le faire, le Président Paul Biya et surtout dont le poids électoral suffit à garantir la victoire du Président reconduit ?
Présenté ainsi, le tableau devient tout à fait clair et l’on aurait du mal à comprendre le comportement du Grand Nord dans son soutien pérenne au président Biya. Sauf à émettre l’idée d’un lien fort gravé dans le marbre de l’histoire entre le président actuel et le Septentrion. Ce qui permet opportunément de convoquer le pacte noué sous l’égide du feu président Ahmadou Ahidjo, faisant du président Biya, le choix naturel du Grand Nord jusqu’à la fin de son règne.

Un pacte appelé tout naturellement à être brisé après Biya. D’où le questionnement lancinant et actuel sur les habitudes de vote au Cameroun, car si le Grand Nord devait lui aussi, emprunter la tendance du régionalisme dans le vote, il tuerait tout suspense lors de l’élection présidentielle et par conséquent, l’alternance tant claironnée à longueur de journée à la tête du pouvoir, ne serait plus qu’un leurre, si oui, entre chrétien et musulman, issu du Septentrion, qui aura confisqué le pouvoir.
Une analyse qui renferme le mérite d’étaler les limites de la démocratie.

Suivant l’évolution démographique, l’on dénombre dans le Grand Nord des familles ayant jusqu’à 15 enfants. Cette marée humaine s’inscrit aujourd’hui de plus en plus, dans une dynamique de migration interne vers la partie méridionale du Pays, où ils se recrutent dans tous les corps de métiers, formel et surtout informel (commerçant, mototaximen, domestique, gardien…), bref ils sont partout et constituent une force réelle dont on ne saurait guère aujourd’hui faire litière.

Au-delà donc de toutes les diatribes greffées à cette sortie, l’intérêt urgent serait de réapprécier les rapports des uns et des autres au pouvoir, de manière à parvenir à une nouvelle approche plus inclusive des différentes composantes sociologiques, pour un vivre ensemble harmonieux et un développement plus globale de la société camerounaise dans tout son ensemble.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter