Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 11Article 566390

General News of Monday, 11 January 2021

Source: Actu Cameroun

Plus de 360 entreprises suspendues de la commande publique pour abandon de chantiers

Ces prestataires sont par ailleurs interdits de soumission à la commande publique Ces prestataires sont par ailleurs interdits de soumission à la commande publique

Ces prestataires sont par ailleurs interdits de soumission à la commande publique pour une durée de deux ans.

Les contrats de 35 entreprises ayant abandonné des chantiers au cours des exercices 2018 et 2019, principalement dans le domaine des infrastructures routières, ont été résiliés. Ainsi en a décidé le ministre en charge des Marchés publics (Minmap), Ibrahim Talba Malla, dans un communiqué signé le 31 décembre 2020.

Ces prestataires sont par ailleurs « interdits de soumission à la commande publique pour une durée de deux ans?». Durant cette période, ils ne peuvent faire acte de candidature, ni co-traiter ou sous-traiter tout ou partie des prestations objet de la commande publique. Sauf dérogation spéciale exclusivement accordée par le ministre en charge des Marchés publics.

Avec cette nouvelle liste, le Minmap aura suspendu au total 369 prestataires de la commande publique au Cameroun en 2020. Les dernières suspensions de l’année remontent au mois de mai dernier. Le membre du gouvernement avait alors suspendu 334 entreprises pour deux ans pour avoir abandonné des chantiers au cours des exercices budgétaires 2014, 2015, 2016 et 2018.

Une mesure inefficace ?

Ce n’est pas la première fois que des entreprises sont suspendues de la sorte. Au point où des acteurs du secteur soutiennent que cette mesure est inefficace. Car, disent-ils, avec les facilités existantes dans le domaine de la création des entreprises, il suffit pour les entreprises suspendues de changer de dénomination, tout en conservant les mêmes dirigeants, pour être de nouveau éligible à la commande publique.

Mais le Minmap pense être sur la bonne voie. Cette administration estime que le système de suspension des entreprises véreuses a permis au Trésor public d’économiser près de 500 milliards de FCFA entre 2012 et 2017. En plus des économies réalisées, on enregistre, selon le Minmap, des améliorations considérables dans l’exécution des prestations, avec notamment plus de 90% des marchés entièrement exécutés et réceptionnés dans les dix régions du pays depuis 2015.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter