Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 06 17Article 521065

General News of Wednesday, 17 June 2020

Source: La Nouvelle n°544

Plan de déstabilisation du MRC : les ennemis de l’intérieur en action


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Entre démissions en cascade de certains membres Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) et mise en garde faite par les autres à leur président, pour de nombreux observateurs, le Mrc, aujourd’hui au bord du précipice, a lui-même réuni toutes les armes nécessaires pour sa propre déchéance et peut-être sa disparition de du landerneau politique au Cameroun. Et comment ?
La fin politique de Maurice Kamto et de ses affidés ne viendra certainement pas du Rdpc, encore moins du président de la République Paul Biya, mais bien plus de ses propres créatures extrémistes qui ont infiltré les rangs de ce parti politique sous le label de Bas/Mrc et autres. En demandant à ses compatriotes, au sortir d’un bureau de vote à Bastos le 9 février 2020, d’aller faire leur devoir citoyen et surtout ne pas prêter le flanc aux élucubrations de certains « petits partis politiques », recommandant le boycott des élections en question, le président Paul Biya, tel un oracle, savait-il déjà que le Mrc était au bord du gouffre ?

On pourrait sans l’ombre d’un doute le subodorer, compte dûment tenu de l’actualité qui sévit au sein de ce parti politique. Une actualité emprunte de démissions en cascade, de rivalités entre les membres, de chantage et surtout de menace, lorsqu’on ne cède pas la place à de véritables invectives et mises en garde. Une animosité sans pareil qui régnerait au sein du Mrc et ses différentes filiales, au point où certains observateurs sont à arrivés à se demander si au finish, Maurice Kamto lui-même ne va pas se faire trucider par ses propres extrémistes.

Et comment cela peut-il en être autrement, quand on sait que certains militants du Mrc ne font jamais mystère de leur rage à chaque fois que leurs motivations individuelles ne s’accordent pas sur le minimum consensuel. Chacun voulant voir Maurice Kamto faire ce qu’il pense et veut, au nom de son adhésion et de son « combat », tout en exigeant au final qu’on donne priorité à ses idées, surtout les plus extrémistes.



Parmi ces thuriféraires du chaos, figure en bonne place un certain Sébastien Ebala qui, depuis sa prison menace clairement Maurice Kamto en le mettant en garde. C’était à travers une correspondance datée du 11 juin dernier et adressée au président du Mrc avec comme objet : « rappel à l’ordre et mise en garde. »

« Mr le Président, je viens par la présente lettre vous signifier qu’on ne s’amuse pas avec le Cameroun. Depuis 2018 nous avons entamé la lutte de déstabilisation du régime de satrapique Yaoundé. Nous avons abandonné nos familles, nos projets, nos vies afin de donner un sens à votre projet, celui de la Renaissance du Cameroun. Mais dans cette lutte acharnée, forcé) est de constater que certains alliés au Ca-mevaun et à la diaspora ont transformé cette bataille à une réserve de raillerie et de moquerie, brûlant ainsi par leurs indélicatesses d’injures et d’invectives au peuple comme en témoignent les récentes sorties du Professeur Nyamsi et l’artiste Valsero. Qu’il soit clair, à compter du présent instant, vous êtes le seul responsable de cette situation, si la résistance va dans ce sens, nous allons prendre nos responsabilités et vous allez le payer cash.- Je vous remercie. » Peut-on lire dans ce brûlot qui a fait le tour des réseaux depuis la semaine dernière.

Concours de circonstances
Si on peut se questionner sur l’origine de cette correspondance, un fait reste cependant indéniable : elle témoigne à suffire, non seulement du désordre qui règne, tel dans une pétaudière, au sein du Mrc, mais également du rejet des aspirations des uns au détriment de celles des autres au sein de cette formation politique. Et comment ? Concours de circonstance ou simple hasard de calendrier, la lettre attribuée à Sébastien Ebala fait son apparition seulement quelques jours après que Max Senior Ivoire et Calibri Calibre ont décidé de rejoindre à nouveau les rangs du Mrc, alors que ces derniers s’en étaient écartés il y a peu. Tout aurait pu se passer dérouler de manière inaperçue si le stratagème employé par les responsables du Mrc pour ramener ces « fils prodigues » dans la famille, n’avait pas suscité quelques interrogations.

« Calibri Calibro et Max senior Ivoire acceptent de retourner sur Facebook pour continuer la sensibilisation du peuple. En ma qualité de pasteur de la République, j’ai engagé une vaste campagne de médiation et d’apaisement des cœurs au sein de la révolution camerounaise de la diaspora. » C’est ce que va indiquer Me Christian Bomo Ntimbane, le 9 juin 2020 sur sa page Facebook. Etait-ce alors la goutte d’eau qui aurait débordé le vase et pousser Sébastien Ebala à sortir de ses gonds ? Difficile à dire. Surtout quand on sait que depuis qu’il est entre les mailles de la justice camerounaise, Sébastien Ebala n’a vu aucun responsable du Mrc lui venir en aide, mais ceux-ci se sont empressés de réagir dès que certains individus ont décidé de quitter le bateau. Une pilule que Sébastien Ebala ne pouvait guère avaler paisiblement.

Néanmoins, si aujourd’hui on pourrait croire qu’au Mrc certains individus ont de la valeur plus que d’autres, de nombreux zélateurs de ce « petit parti politique » indiquent que cela relève tout simplement de la stratégie employée par le parti de Maurice Kamto. «Je le maintiens, tout doit commencer et partir de la diaspora. Quand la diaspora se mobilise, il y a un effet d’entrainement au Cameroun. Ça s’est vu à la suite de la dernière visite de Maurice Kamto dans la diaspora. Le succès populaire, les grands rassemblements et accueils grandioses de la diaspora ont servi de galvaniseur au dernier gigantesque accueil de Douala», comme va indiquer Me Christian Bomo Ntimbane, l’un des stratèges du Mrc.

Comme quoi, priorité est accordée aux actions des « Mbenguistes », alors que les individus comme Sébastien Ebala sont relégués au second plan. Ce qui concourt d’ailleurs à alimenter le degré d’animosité au sein du Mrc, surtout quand on sait que Sébastien Ebala, personnage atypique, a toujours brillé par ses sorties outrageuses à l’encontre du président de la République et de certaines personnalités à l’instar de Samuel Eto’o Fils. Et ce sont des rébus de cette nature que le Mrc a collectionnés pour marcher vers le pouvoir. Dès lors on comprend clairement les causes de ces échecs engrangés depuis quelques temps.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter