Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 17Article 549667

General News of Saturday, 17 October 2020

Source: wutsi.com

Personne au Cameroun ne regarde plus la Crtv de son plein gré

Un député de la Nation qui critique une télévision nationale, c’est presque un non-sens Un député de la Nation qui critique une télévision nationale, c’est presque un non-sens

Vous avez sans doute remarqué la sortie musclée au sujet de la télévision nationale camerounaise, la CRTV. Et même si vous ne l’avez pas vue en direct –sur son Facebook– vous en avez certainement entendu parler au cours de ces derniers jours.

Bref, Nourane Foster, député de la République, a violemment critiqué la chaîne de Mballa 2 en la targuant de vieille, moche et complètement démodée.

Sur le fond, nous sommes bien d’accord ! D’ailleurs nous sommes tous d’accord pour dire que personne au Cameroun ne regarde plus la Crtv de son plein gré. Sauf si c’est pour écouter les nominations, sauf si on adore les principes idéologiques du RDPC (ce qui est extrêmement rarissime) ou alors sauf si on idolâtre le portrait de Paul Biya lorsqu’il était âgé de seulement quarante-neuf ans...

Sur la forme, un peu moins. Parce que moi par exemple j’aurai pu dire la même chose qu’elle, et d’ailleurs je pense la même chose qu’elle, mais je l’aurai dit avec des mots différents. J’aurai par exemple articulé que « La Crtv est une chaîne de télévision respectable mais elle gagnerait à se moderniser et à se rendre plus attractive après du grand public. »

J’aurai ajouté que c’est une télévision propagandiste et politicarde, et qu’elle bride le talent de ses merveilleux journalistes qui se retrouvent engoncés dans une sorte de panégyrique forcé de notre président de la République, ainsi que de toutes nos institutions. Ça doit certainement faire partie de leur job description d’être si laudateurs et de dire que le Cameroun est le pays le plus merveilleux du monde.

En fait, je ne comprends toujours pas ce qui a pu pousser la Nourane à s’appesantir sur ce média, puisque je n’ai pas regardé son direct (je croyais qu’elle allait encore nous parler de ses mèches comme d’habitude). Mais je pense qu’une personnalité publique ne doit pas s’attirer les foudres des organes qui sont censés lui apporter de la rayonnance. Et, surtout, lui accorder la parole. Sans oublier que Nourane Foster est aujourd’hui député du PCRN. Un député de la Nation qui critique une télévision nationale, c’est presque un non-sens.

Et puis le 14 octobre la CRTV lui a répondu par un post sur les réseaux sociaux que je cite : «La CRTV sera toujours heureuse de vous recevoir comme par le passé, sur toutes ses antennes. Revenez quand vous voudrez… honorable… ». Un brin ironique, vous l’aurez certainement observé. Avec comme illustration une photo de la femme d’affaires avec son teint clair actuel, et une autre de l’époque où elle parcourait les radios de la CRTV pour y faire la promotion et la publicité de ses produits de beauté. Sur la deuxième photo elle avait plutôt un teint foncé...

Tout de suite on a parlé de Ndjansang. Les mauvaises langues ont immédiatement fait le rapprochement avec les changements de couleur qui sont si récurrents sur notre continent, surtout chez les femmes camerounaises et chez les hommes congolais. On en a profité pour lui tirer dessus, et pour dire à cette député « impétueuse » qu’elle ne connaît rien en journalisme ; et d’ailleurs qu’elle ne maîtrise rien de la politique puisqu’elle n’a même pas encore pratiqué une seule année de militantisme.

Bref, le buzz. Le japap. Le kongossa comme les internautes camerounais savent si bien en créer. Car même la photo d’enfance de Nourane Foster, postée pour riposter à la publication de la CRTV, n’y a rien changé. Elle voulait démontrer qu’elle était métissée depuis son enfance (elle est née en Égypte), mais d’aucuns y ont simplement vu la preuve qu’elle avait commencé le décapage depuis son plus jeune âge...

Pour finir, je vous rappelle que la CRTV est le média camerounais le plus suivi sur tous les réseaux sociaux, comparativement à ses concurrents locaux : 511.000 abonnés sur Facebook, 130.000 sut Twitter et environ 40.000 sur Instagram. Ce qui est à la fois beaucoup et pas grand-chose, car nous sommes dans une population qui avoisine déjà officieusement les 30 millions d’habitants.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter