Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 07Article 547117

General News of Wednesday, 7 October 2020

Source: www.camerounweb.com

Penda Ekoka met Biya et ses collaborateurs devant leurs responsabilités devant l'histoire

Dans un Talk sur 'les libertés, notre destinée commune face aux égoïsmes', Christian Penda Ekoka a rappelé au régime un certain nombre de décisions qu'il a prises dans le passé et qui a des répercussions graves sur la jeunesse camerounaise.


'Pour les apologistes de la souveraineté nationale, cette notion disparaît dès lors qu'il s'agit de quémander de l'argent. Dans le cadre des ajustements structurels, début 90, je les ai vus accepter les conditions les plus abjectes, en cédant des pans entiers de notre soi-disant souveraineté; oubliant dans la foulée qu'ils hypothéquaient ainsi la vie des générations futures', écrit Penda Ekoka dans son Talk.

'Les adeptes de la géopolitique savent que l'ordre du monde ne laissent pas de choix aux mendiants. Apprenons à être debout et dignes. C'est le résultat du travail et non de la prévarication et des prébendes', ajoute-t-il.



'Ce n’est plus une démocratie c’est une barbarie'



De l’avis de Christian Penda Ekoka, le Cameroun n’est pas une démocratie. Il explique par ailleurs, que le président de la République ne peut pas estimé qu’il est celui qui a apporté la démocratie au Cameroun et surfé sur la répression de ceux qui n’abondent pas dans le même sens que lui. Sur son compte Twitter ce samedi 3 octobre 2020, il fait un post à cet effet.

'On ne peut prétendre avoir apporté la démocratie dans un pays où l’on réprime en permanence l’expression des libertés, et notamment celle des opinions ; où s’exercent l’arbitraire et un usage abusif de la force contre ces libertés. Ce n’est plus une démocratie c’est une barbarie', a-t-il écrit. Au passage, il demande aux camerounais d’exprimer leur ras-le-bol, face à l’injustice sociale et politique dans notre pays.


Maurice Kamto

'Seuls des esprits libres sont susceptibles de se développer. Exprimons fortement notre indignation devant toutes ces manifestations de braquage de nos liberté', poursuit l’allié de Maurice Kamto, le président national du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc). D’ailleurs le 30 septembre 2020, dans un post, il demandait au peuple de se lever pour réclamer la libération de Maurice Kamto.

'Le SED et le DGSN indiquent aux avocats de Kamto qu’il est assigné à résidence, au motif qu’il est suspecté d’être porteur d’un projet d’insurrection. Sans aucune notification écrite de cette décision. Une administration judiciaire et sécuritaire informelle. Dans un État de non droit. Une vraie barbarie. Une dictature de la pire espèce. Chers compatriotes, réveillons-nous et demandons la libération immédiate et sans conditions de Kamto, Fogue, Bibou et tous les autres détenus en rapport avec les marches du 22 septembre', avait-il écrit.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter