Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 22Article 582001

xxxxxxxxxxx of Monday, 22 March 2021

Source: Camerounweb.com

Paul Erick Kingué mort, sa chaîne TV n’émet plus sur satellite

Officiellement lancé en décembre 2020, la chaîne de télévision de Paul Erick Kingué n'émet plus sur satelite. School TV connaitrait de sérieux problèmes quelques semaines avant la mort de son fondateur. La chaîne thématique spécialisée dans l'éducation était financée en partie par le président de la République Paul Biya. Avec le décès de Paul Erick Kingué de serieux doutes planent sur l'avenir de ce nouveau média.

L’appui de Paul Biya

Paul Éric Kingue, Maire de la commune de Njombe Penja dans la région du Littoral et promoteur de cette chaîne a dit au cours de la conférence de presse de lancement qu’il a bénéficié de la contribution financière du président de la République Paul Biya.

Il dit merci au Chef de l’Etat pour cette action en faveur des jeunes. « Alors que je le combats politiquement, j'ai bénéficié d'une petite contribution de 20 millions de FCFA du président Paul Biya pour ce projet éducatif. Preuve qu'il est soucieux de la formation des jeunes de son pays. Je lui dit merci », déclare Paul Éric Kingue face à la presse.

Un projet pensé en prison

L’homme politique a informé également la presse que c’est pendant son séjour carcéral à la prison centrale de New-Bell qu’il a eu l’idée de ce projet. « C'est depuis ma cellule à la prison de New-Bell à Douala que j'ai pensé au concept de chaîne d'enseignement à distance School TV Africa », précise Paul Éric Kingue, Promoteur de la Chaîne et maire de Njombe-Penja.

La chaîne "School TV Africa" promeut exclusivement l'éducation, la formation et l'enseignement. Ceci pour garantir une bonne forme dans les cours donnés par les enseignants des Écoles Normales Supérieurs.

Qui était Paul Eric Kingué, cet ancien allié de Kamto, mort hier


Diplômé de l'Université de Yaoundé, Paul Eric Kingué a fait, à un moment donné de sa vie, partie de l'aventure politique du MRC et de son président dont il a dirigé la campagne lors des dernières élections présidentielles gagnées par le président sortant Paul Biya.

Nanti d'une Licence en droit privé francophone, il a enchaîne des collaborations avec plusieurs entreprises et institutions, mais son plus grand poste était ce lui de chef de projet à AAW, poste auquel il a duré à peu près 3 ans.

Il faut dire que l'homme avant on entrée en politique et son arrestation en 2008, était très peu connu.



L'histoire de son arrestation

Le 8 février 2008, Paul-Eric Kingué, tout fraîchement élu maire de la commune de Njombé-Penja, est cueilli à son domicile et traduit devant le tribunal. L’Etat du Cameroun lui reproche d’être l’un des instigateurs des violentes émeutes qui viennent d’ensanglanter le pays. Sa commune, qui abrite un important complexe agroalimentaire, a connu de graves saccages et le maire est soupçonné d’y avoir contribué par l’entremise de casseurs.

La justice alourdira après son cas avec une nouvelle affaire, le détournement de 4,5 millions de francs CFA destinés à la construction d’une addiction d’eau. Sa défense crie à l’acharnement, mais rien n’y fait, la sentence du tribunal sera lourde : prison à perpétuité.

Près de huit ans plus tard, au terme d’une longue et éprouvante procédure judiciaire derrière les barreaux, la Cour suprême a annulé le jugement à la grande satisfaction de l’avocat de l’ancien élu, maître René Manfo : «La Cour Suprême vient d’annuler d’abord ce jugement Nkonsambga, l’arrêt rendu par la cour d’appel du Littoral et ordonné la mise en liberté de Paul-Eric Kingué. Si quelqu’un a des griefs à relever contre cette affaire, qu’ils aillent faire reprendre la procédure à Nkonsambga. Je ne vois pas qui va le faire parce que ce dossier est vide. »

Autant dire que pour sa défense, l’affaire est close. Mais pour l’ancien maire, une nouvelle page s’ouvre. La question est de savoir désormais s’il compte retrouver son fauteuil municipale.


Retour en prison


En janvier 2019, Paul Eric Kingué sera à nouveau interpellé à Yaoundé suite à une série de manifestations initiée par son allié Maurice Kamto puis écroué à la prison principale de Yaoundé où il y passera 9 mois..

À sa sortie de prison, il va se désolidariser du MRC qui a refusé d'aller aux élections législatives et municipales de février 2020. Il va se présenter une fois de plus comme candidat à la mairie de Njombé-Penja et redevient maire après avoir quitté le même poste depuis plus de 10 ans sous la houlette de son parti le MPCN et sortira. À peine un an passé à la tête de l'exécutif communal de cet arrondissement, il meurt sans avoir accompli sa mission.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter