Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 09Article 540508

General News of Wednesday, 9 September 2020

Source: Actu Cameroun

'Paul Biya tient toujours ses promesses'

Dans une tribune publiée ce mercredi 9 septembre 2020, André Luther Meka, membre du Rassemblement démocratique du peuple camerounais vante les prouesses de Paul Biya en matière d’implémentation de la démocratie au Cameroun. L’intégralité de sa tribune ici :


A L’Aurore du renouveau, le président Biya à Radio Monte Carlo avait déclaré « je voudrais qu’on garde de moi l’image de celui qui a amené la démocratie et la prospérité au Cameroun ». Il avait par cette déclaration donné le fil d’Ariane de sa politique. Des décennies plus tard, nous pouvons dire sans risque de se tromper que le pari démocratique est bien respecté.

Toutes les consignes de la tripartite concentrées sur la décentralisation sont mises en place. Les instances inscrites dans la constitution de 1996 sont établies. Il s’agit de la cours constitutionnelle, du Sénat et les régions avec à la tête de chaque région, un président de région qui est l’émanation du peuple souverain. Le grand dialogue National est venu compléter la fourchette des problèmes sociaux en hibernation notamment le problème anglophone.

De cet arbre à palabres est sorti l’élection des maires des villes, le statut spécial des régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest et la loi sur le bilinguisme. Le compteur affiche complet dans la volonté du chef de l’État de faire du Cameroun un étalon modèle de la démocratie. Pour la première fois de l’histoire du Cameroun, les maires de villes ont été élus, et les présidents de région et conseillers régionaux seront élus. Comme un mahdi ou un prophète, le président Biya avait prédit que ce septennat sera l’un des plus marquants de l’histoire du Cameroun.

L’histoire s’écrit

Le Cameroun avance aussi. Les thuriféraires de la critique me parleront de l’exercice des libertés dont ils font souvent allusion pour décrier ce qu’ils qualifient de balbutiements de la démocratie. Pour leur gouverne, le Cameroun est un jeune État de démocratie. Il n’y’a pas de démocratie sans respect de l’ordre établi, des institutions et des Libertés des uns et des autres. Le respect des règles qu’on s’est établi est Liberté pour paraphraser Rousseau.

Dans ce cas, au nom d’une prétendue liberté, nul n’a le droit d’obstruer à ces lois. La démocratie est un construit qui se base aussi sur le respect des lois. D’un autre volet, on pourra demander qu’en est-il de la prospérité ? De façon abondante, nous avons épilogué sur les leviers du développement. Sur le plan infrastructurel avec les projets structurants. Les stades, les industries (portuaires, gaz, tracteurs, Manioc…), L’eau potable (yato1 et2), nous avons des acquis.

Nous devons avoir le courage de rattraper certains projets mal montés à échéance court. Nous devons avoir le courage de faire un choix cornelien sur les hommes de missions désignés pour la correction de certains projets. Il faudrait alors un dictateur. Mais au sens originel de Dictator, Oris. Celui qui, dans la République Romaine était un magistrat extraordinaire qui détenait les pleins pouvoirs (Imperium) qui n’excédaient pas six mois pour remplir sa mission. Il faut ce recul pour mieux préserver ces acquis que le président Biya nous donne. Il faut aussi le changement de mentalité des camerounais.

Éradiquer l’ethos de la manducation dont parle Jean François Bayard ou le nourritisme. Nous devons penser d’abord à la nation et à l’intérêt général, et affranchir les égoïsmes. Ce n’est qu’au prix de ce saut qualitatif de tout Camerounais que nous allons saisir les grandes opportunités que le président Biya nous offre dans ce septennat. Il fait. Nous aussi, nous devons apporter notre contribution à l’édifice qui est le gage de notre développement à tous.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter