Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 02Article 502810

General News of Thursday, 2 April 2020

Source: cameroonvoice.com

Paul Biya moqué dans toute l'Afrique: voici pourquoi

Alors que les pays africains affectés par la pandémie mettent en oeuvre d'ambitieux et élaborés projets financiers pour riposter à la pandémie, le Cameroun qui compte pourtant plus de 223 cas de Covid-19 opte pour un fonds de solidarité de seulement 1 milliard de FCFA.

Au Congo Brazzaville on enregistre 20 cas de Covid-19 (30 mars), mais les autorités n’ont pas simplifié la menace; un état d’urgence d’une durée de 30 jours a été décidé par les aurorités du pays en riposte à une guerre sanitaire selon les mots de la ministre de la Jeunesse, Destinée Doukaga.

Des restrictions de sorties ont été décidées ; seuls les services considérés comme essentiels à la vie quotidienne vont rester ouverts selon les instructions du gouvernement. En plus, 100 milliards de FCFA seront mobilisés pour la riposte à cette pandémie. Et la démarche pour y arriver a bien été expliquée par le ministre de la Communication Thierry Moungala. L’Etat a déployer une partie des fonds et bénéficiera de l’appui des entreprises locales et autres âmes généreuses.

Avec à son compteur 168 cas confirmés, 1 décès et 6 patients guéris à la date du 30 mars 2020, la côte d’ivoire vient de prendre un train de mesures inédites. Entre autres nous notons la suspension des contrôles fiscaux pour une période de trois mois, le report de trois mois du paiement des taxes forfaitaires pour les petits commerçants et artisans, la mise en place d’un fonds de soutien au secteur privé pour un montant de 250 milliards de FCFA, prenant en compte le renforcement du soutien aux PME pour au moins 100 milliards de FCFA et la mise en place de fonds de garantie, afin d’avoir un effet de levier sur l’accès au crédit, les dates limites de paiement des factures d’électricité et d’eau, d’avril à juillet 2020, et de mai à août 2020 seront gérées par l’Etat.

A la date du 31 mars le Nigéria comptait 135 cas confirmés dont deux décès. La Chambre des représentants a annoncé mardi que ses 360 membres ont accepté de faire don de leur salaire pour les deux prochains mois dans le cadre de la lutte contre la pandémie de COVID-19 sur leur sol. Les exemples peuvent se multiplier en Afrique pour montrer comment les pays s’impliquent sérieusement pour combattre le Coronavirus.

Avant eux, les membres du Sénat nigérians avaient annoncé qu’ils mettrons pendant deux mois 50% de leur salaire à la disposition de la lutte tandis que 43 ministres de ce même pays ont assuré qu’ils vont dédier la moitié de leur salaire du mois de mars à cette cause.

Autre pays, même mouvance. Au Sénégal de Mackysall Comme l’a récemment rapporté Cameroonvoice, le président s’investit à bras-le-corps pour la fin de la pandémie dans son pays. Au 31 mars le Sénégal a enregistré 142 cas de Covid-19 avec son premier mort; notamment l’ancien journaliste sportif et président de l’olympique de Marseille Papa Diouf. Le Sénégal a décidé récemment de mobiliser au total 1000 milliards de FCFA pour tenir le plan de riposte qu’il s’est choisi pour vaincre la pandémie. Et le président de la République a lui-même expliqué comment la somme devait être réunie.

Au Cameroun, le silence du Président Paul Biya qui serait d’ailleurs mort selon les indiscrétions interroge. Au 31 mars, le Cameroun enregistre exactement 223 cas de Covid-19 avec 6 décès selon le ministre de Santé Manaouda Malachie.

En dehors de 13 mesures de prévention annoncées le 17 mars par le premier ministre Joseph Dion Ngute, il vient à nouveau d’indiquer que Paul Biya , silencieux jusque là, a décidé d’un fonds de soutien d’une valeur d’un milliard de FCFA pour soutenir la riposte à la pandémie.

Point besoin de rappeler le caractère insignifiant de cette somme devant l’ampleur de la pandémie au Cameroun, notamment avec la multiplication fulgurante du nombre des cas. Il y a fort à croire que les ponte du régime, comme à leur habitude, vont se servir de cette somme pour leurs intérêts personnels au détriment de la guerre sanitaire. Ceci est d’autant plus inquiétant lorsqu’on sait que le Cameroun, essentiellement constitués de commerçants du secteur informel, s’avance inévitablement vers un confinement général; vers une mort silencieuse de sa population démunie par la mauvaise foi de ses dirigeants, qui limitent l’accès aux opportunités d’emploi à une minorité de personnes.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter