Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 04 16Article 505735

General News of Thursday, 16 April 2020

Source: Cameroon Info

Paul Biya lance un 'plan Marshall' pour la zone anglophone

12.000 maisons, 350 écoles, 115 centres de santé, 40 ponts sont entre autres projets à réaliser dans le cadre de ce plan.

On en sait un peu plus sur le budget et les projets du plan national de reconstruction des deux régions anglophones. 90 milliards de FCFA sont mobilisés par l’Etat et les bailleurs de fonds pour lancer la reconstruction de 12.000 maisons, 5000 km de ligne électrique basse tension, 40 ponts, 115 centres de santé, 600 km de routes, 400 points d’eau, 350 écoles, etc. Ces chiffres ont été révélés le 15 avril 2020 par le Premier ministre, Joseph Dion Ngute. C’était au cours de l’installation officielle de Paul Tasong et Donatus Njong, respectivement aux postes de coordonnateur et coordonnateur adjoint de ce plan.

Le ministre délégué à l’Economie et l’ex-maire du Social democratic front (SDF) de Kumbo, sont chargés de conduire ce « plan Marsshall », qui devra redonner vie à ces deux régions socialement et économiquement meurtries depuis près de quatre ans par une guerre entre séparatistes et armée. Dans un rapport publié en juillet 2018 et actualisé en octobre 2019, le Groupement inter patronal du Cameroun (Gicam), déplorait en 3 ans de conflit, la perte des entreprises implantées dans ces deux régions, à plus de 785 milliards de FCFA et 16760 emplois.

A titre d’exemple, les deux plus grandes agro-industries des deux régions que sont la Camerooon developpment corporation (CDC), 2e employeur après l’Etat avec 20.000 emplois est presqu’en faillite et nécessite d’après sa direction, 70 milliards de FCFA pour renaître. Idem pour la Pamol, un peu moins affectée, mais qui sollicite quand même 9 milliards de FCFA pour tourner à plein régime. Au cours d’une interview chez nos confrères de Radio France internationale (RFI) en décembre 2019, Jacques Fame Ndongo, ministre de l’enseignement supérieur estimait le coût de la reconstruction des deux régions à 3500 milliards de FCFA. Autant le dire, la reconstruction du NOSO sera fastidieuse au regard de la guerre qui continue entre les belligérants dans un contexte économique et sociopolitique très tendu. Le coordonateur de ce plan indique néanmoins qu’il débutera bientôt dans les villages pacifiés. Ce plan, apprend-on, sera appuyé par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter