Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 01 01Article 564938

xxxxxxxxxxx of Friday, 1 January 2021

Source: 24cameroun.com

Paul Biya inflige des leçons de démocratie à Maurice Kamto

Le chef de l’Etat camerounais rappelle à son adversaire politique que l’accès aux responsabilités politiques est assuré par la voie des urnes et non par la rue.

Le président camerounais, Paul Biya a prononcé le 31 décembre 2020 son traditionnel discours du nouvel an jeudi pour entamer l’année 2021. Dans son allocution, qui a duré près d’une vingtaine de minutes, le chef de l’Etat a taclé implicitement Maurice Kamto.

«…l’on doit regretter que quelques-uns de nos compatriotes, regroupés autour d’une personnalité dont les ambitions avaient été déçues lors de la dernière élection présidentielle, aient profité des difficultés sécuritaires et sanitaires pour tenter de susciter une insurrection, faussement appelée « marches pacifiques ». Grâce à la maturité du peuple camerounais, ces marches ont heureusement été peu suivies. », tacle le président camerounais.

Paul Biya rappelle qu’il existe des moyens légaux et démocratiques pour accéder à la magistrature suprême : « Est-il vraiment nécessaire de rappeler qu’en démocratie, l’accès aux responsabilités politiques est assuré par la voie des urnes et non par la rue, par certains médias ou par les réseaux sociaux ? », s’interroge-t-il.

Les progrès démocratiques

Selon lui, au Cameroun, le processus démocratique se déroule selon les dispositions de notre Constitution et selon les règles fixées par nos lois. La période récente en a donné un bon exemple.

En mars 2018, rappelle le chef de l’Etat camerounais, le mandat des sénateurs est renouvelé. En octobre de la même année, le président de la République est élu avec une très large majorité.

Et de poursuivre : « en février 2020, des élections législatives ont lieu, assurant au Gouvernement une majorité confortable à l’Assemblée Nationale. A même date, les élections municipales mettent fin au système des délégués du gouvernement dans les grandes villes, désormais gérées par des maires élus. En décembre 2020, les élections régionales viennent de compléter les dispositions prévues dans le processus de décentralisation. », énumère l’homme d’Etat.

Pour finir, Paul Biya estime que chaque jour davantage, se construit le projet démocratique camerounais. Répondant ainsi aux souhaits véritables du peuple camerounais.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter