Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 11Article 607384

Actualités of Sunday, 11 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Paul Biya en route pour Genève : la garde présidentielle envahit les rues de Yaoundé

Ils sont cagoulés et armés jusqu’aux dents Ils sont cagoulés et armés jusqu’aux dents

Le président de la République quitte Yaoundé cette matinée de dimanche.

Il prend le vol à l’aéroport international de Nsimalen en compagnie de son épouse.

Dans les rues de Yaoundé, la présence des éléments de la garde présidentielle est fortement remarquée.

L’information est restée sous cape depuis plusieurs jours. Ce matin elle s’est confirmée. Dans les rues de Yaoundé depuis ce matin, des milliers d’éléments de la garde présidentielle font la haie sur l’axe principal qui va du palais d’Etoudi à l’aéroport international de Nsimalen. « Ils sont cagoulés et armés jusqu’aux dents », raconte un habitant de la ville. En dehors des rues, la garde de Paul Biya a pris d’assaut tous les immeubles qui jouxtent l’axe principal. Au niveau de l’immeuble Shell au lieudit Avenue Kendy à Yaoundé, l’on peut voir des tireurs d’élitesdans tous les compartiments de l’immeuble. Interrogés sur les raisons de leur présence dans les rues, les éléments de la garde présidentielle ont préféré garder le silence. Mais plusieurs sources contactées ont affirmé que cette présence se justifie en raison du déplacement que le couple présidentiel est en train d’effectuer à Genève. Une mission avancée avait d’ailleurs déjà été effectuée depuis quelques semaines.

Les routes seront coupées

A voir la présence des éléments de la Garde présidentielle dans les rues, plusieurs habitants de la ville de Yaoundé sont déjà préparé psychologiquement que les routes de la citée capitale seront coupées au moins pendant une trentaine de minutes. « J’habite le quartier Odza à Yaoundé, dès que j’ai vu la présence de la garde présidentielle, ce matin, je suis tout suite sorti pour aller faire mes courses au supermarché qui se trouve au niveau du carrefour Mvan. Je sais que quand on va couper la route, il nous sera impossible de circuler », raconte Yvan Onana habitant de Yaoundé.

Rejoignez notre newsletter!