Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 07Article 596083

General News of Friday, 7 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Paul Biya déclare la guerre à la liberté de la presse au Cameroun

Le Cameroun poursuit sa longue marche arrière en matière de liberté de la presse Le Cameroun poursuit sa longue marche arrière en matière de liberté de la presse

En quelques mois la situation de liberté de la presse au Cameroun s’est assombrie, laissant place aux abus de tout genre contre les journalistes.

Paul Biya le président de la République a déclaré la guerre à la liberté de la presse. En quelques mois seulement, la situation sécuritaire des journalistes s’est dégradée au point où ceux-ci se sentent plus que jamais en insécurité. Il y a quelques jours, l'équipe de reportage de Canal 2 avaient été copieusement molestée. Avant cela, le journaliste Jean Jacques Ze de la chaîne de télévision, Vision 4 avait été abusivement licencié. Du coté de Douala, Davina Nguili Nkouma avait été arbitrairement arrêtée.
Bref, le tableau sur la situation de la liberté de la presse est sombre au Cameroun. La violation des droits des journalistes est une pratique qui commence à se normaliser au sein de l’opinion.

Selon reporter sans frontières, le Cameroun poursuit sa longue marche arrière en matière de liberté de la presse et fait désormais partie des pays les plus dangereux pour l’exercice du journalisme sur le continent. Le nombre pléthorique d'organes de presse souvent mis en avant par les autorités ne suffit pas à assurer un environnement favorable aux médias, et il n'est pas rare que les journalistes subissent détentions arbitraires et poursuites, notamment devant des tribunaux militaires ou des juridictions spéciales

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter