Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 11Article 607402

Actualités of Sunday, 11 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Paul Biya annoncé à Genève, la BAS prépare l’humiliation du siècle.

Plusieurs tractations en cours Plusieurs tractations en cours

Le président de la République prend le vol à l’aéroport international de Nsimalen en compagnie de son épouse ce dimanche.

Il doit se rendre à Genève où il doit se préparer à affronter une Brigade Anti-sardinard déterminée à le chasser de la Suisse.

Plusieurs tractations en cours.

Paul Biya est en route pour Genève. C’est depuis quelques jours que l’information a commencé à circuler dans les réseaux sociaux. Ce matin elle s’est confirmée. Mais depuis que l’information a fuité, les éléments de la brigade anti-sardinards, un mouvement hostile à Paul Biya s’affairent déjà pour « offrir à Paul Biya un des séjours les plus détestables en Suisse ». « Dès que nous avons appris que le dictateur devait se rendre en Suisse, nous avons mis la machine en branle. Il est inadmissible que la Suisse qui est un pays des droits de l’homme admette qu’un pourfendeur de ces droits séjourne sur son sol. Nous allons le faire savoir dans les prochains jours », avoue un membre de la brigade anti-sardinard. Selon lui, c’est la BAS présente dans l’ensemble des pays de l’union européenne. « Il faudrait donc s’attendre à de milliers de manifestants qui viendront braver Paul Biya », assure-t-il.

Par le passé

En juillet 2019, un groupe d’activistes camerounais de la diaspora dénommé la brigade Anti-Sardinard avait pris d’assaut la ville de Genève, pour manifester devant l’hôtel intercontinental où le président Paul Biya était logé dans le cadre d’un séjour privé depuis le 23 juin de la même .
Ces manifestants avaient pour projet de déloger le président qui selon eux, a détruit le pays en raison de sa mal gouvernance. Après près de 40 ans passés au pouvoir.
Certains traitaient le régime Biya de « dictatorial, voleur ». Ils indiquaient par-là que l’actuel gouvernement en place est illégitime parce qu’ayant « fraudé les élections ». Les manifestants parlent de «victoire volée» à leur leader Maurice Kamto incarcéré à la prison centrale de Kondengui.

Rejoignez notre newsletter!