Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 26Article 564209

General News of Saturday, 26 December 2020

Source: Actu Cameroun

Patricia Tomaino Ndam Njoya, l'élue locale la plus controversée de l'année 2020

Le président du Syndicat national des journalistes du Cameroun Denis Nkwebo trouve qu’on devrait dire la vérité à Patricia Tomaino Ndam Njoya sur ce qu’elle fait en ce moment avec la porte d’entrée de Foumban reconstruite par le Sultan Mbombo Njoya.

Le journaliste Denis Nkwebo n’est pas d’accord avec le fait que Hermine Patricia Tomaino Ndam Njoya ait détruit la porte d’entrée de la ville de Foumban, pourtant reconstruite par le Sultan Ibrahim Mbombo Njoya Roi des Bamouns. Le président du Syndicat national des journalistes du Cameroun (SNJC) trouve que la veuve d’Adamou Ndam Njoya est tout simplement méprisante. Et il faut qu’on lui dise la vérité.

«Mme Tomaino Ndam Njoya est spécialiste de la violence et du mépris. En attendant qu’on lui dise la vérité sur son hérésie à Foumban», a écrit le journaliste Denis Nkwebo.


Rappel

Pour mieux comprendre la sortie de Denis Nkwebo, rappelons qu’un incendie survenu dans la nuit du 29 au 30 novembre 2020, a réduit en cendres, la Porte d’entrée de Foumban, chef-lieu du département du Noun, dans la région de l’Ouest. Et le Sultan Ibrahim Mbombo Njoya a engagé des travaux de reconstruction de l’infrastructure. Une action qui a déplu au Maire de Foumban Patricia Ndam Njoya. D’après cette dernière, cette prérogative revient à la mairie et non au sultanat.

Le Roi des Bamouns en dépit des injonctions du maire a poursuivi avec les travaux. Aux dernières nouvelles, la veuve de Ndam Njoya a décidé de tout démolir. Après la mise en demeure et toutes les procédures légales pour ramener le Sultan Mbombo Njoya à « arrêter cette imposture», l’édile passe à la vitesse supérieure. Elle a décidé de « la démolition de toute partie de l’édifice qui a été reconstruite en violation de la loi ». Peut-on lire dans une correspondance signée le 24 décembre 2020 et adressée au roi des Bamoun.

Tomaïno Ndam Njoya indique que « toute construction même privée, obéit au réglementation d’urbanisme. Et, pour le cas de l’espèce, la porte d’entrée est un patrimoine culturel public. Vous n’avez ni qualité, encore moins compétence, au regard des dispositions légales telles que prévue par la réglementation en vigueur. Le décret 77 qui organise les chefferies traditionnelles ne vous donne aucune attribution en la matière».

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter