Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 06 09Article 601096

General News of Wednesday, 9 June 2021

Source: Le Quotidien N° 601

Passeports biométriques délivrables en 2 jours: voici ce qu'il faut savoir

Un passeport camerounais Un passeport camerounais

Les atouts du nouveau document de voyage : plus sécurisé, disponible en 48 heures. L’enregistrement se fait en ligne à partir de n’importe quel point de la planète. Mais le retrait nécessite que l’impétrant se déplace physiquement. Pour ce bond technologique, il faudrait débourser 110 000 francs CFA. Les contours du nouveau document ont été révélés à la presse hier aprèsmidi, au nom du Dgsn, par le Secrétaire général à la sûreté nationale, Dominique Baya. Les nouveaux passeports du Cameroun auront des pages de données en poly carbonate. C’est la technologie la plus récente en matière de production des documents de voyages.

De nouveaux éléments de sécurité conformes aux normes internationales y seront également intégrés. Les images des nouveaux passeports du Cameroun seront personnalisées à travers la gravure au laser. C’est cette haute technologie qui sera désormais utilisée pour produire ce document de voyage.Et pour l’obtenir désormais, plus besoin de se déplacer. Le nouveau système de production des passeports biométriques sera totalement dématérialisé. Tout se fera en ligne pour le pré-enrôlement. Il suffira au demandeur, quel que soit l’endroit du pays où il se trouve, d’utiliser son téléphone androïd ou d’entrer dans le cyber café pour ouvrir sur le site internet de la délégation générale à la sûreté nationale.

Le paiement des frais qui passe de 75000 à 110000 FCFA, se fera par mobile money et par carte de crédit. Chacun pourra choisir le commissariat de l’émi-imigration qu’il souhaite pour se faire enrôler. Les données de tout demandeur de passeport seront transmises en temps réel au serveur du centre national de production du passeport biométrique new- look. Si les données sont validées et acceptées, le document sera disponible dans les 48 heures qui suivent l’enrôlement. Un Sms ou un e-mail informera alors le demandeur qui devra se déplacer pour retirer son document. C’est le consortium INCM-AUGENTIC qui est le nouveau partenaire de la délégation générale à la sûreté nationale dans la production des passeports biométriques camerounais. Il va exploiter le système pendant dix ans avant de le transférer au gouvernement camerounais. Le début de la mise en service du nouveau système est fixé au 1er juillet 2021.

En effet, précédemment annoncé pour le mois de Mars 2021, le nouveau système de production des passeports biométriques pour la République du Cameroun verra finalement le jour dès ce 1er juillet 2021. Les assurances données par le Secrétaire Général à la DGSN ,Baya Dominique au cours de son point de presse ont permis d’établir qu’à ce jour tout est fin prêt pour un démarrage effectif. Selon lui le décalage de date avec l’échéance de mars serait dû au ralentissement des activités économiques et industrielles du fait de la pandémie de Covid-19 qui a entraîné la livraison tardive des équipements d’enrôlement et de production, ainsi que certains matériels indispensables pour les travaux de finition du nouveau centre de production. Il a d’ailleurs rappelé, qu’à ce jour :

- La construction du nouveau Centre de Production à Yaoundé est au niveau de finitions; - Les spécimens des nouveaux passeports ont été conçus et validés.
- une importante quantité des carnets vierges des trois types de passeports est déjà disponible au centre de production ;
-les fonctionnalités de la solution informatique ont été spécifiées et développées;

- tous les équipements nécessaires au fonctionnement du système informatique ont été livrés ;

- les futurs utilisateurs du système ont été sélectionnés et sont en train d’être formés ;

- le déploiement des équipements informatiques dans les commissariats à l’Emi-Immigration et les représentations Diplomatiques est en cours ;

- des nouveaux Commissariats à l’Emi-Immigration sont en construction à Douala et Garoua, tandis que les autres sont en train d’être rénovés;

- la procédure de reconnaissance du nouveau passeport par l’organisation de l’Aviation Civile International (OACI) est également en cours. C’est à lumière de tous ces éléments, que le SG/DGSN a annoncé que la mise en service effective du système de production des nouveaux passeports biométriques est fixée au 1er juillet 2021. Par conséquent, les enrôlements débuteront à cette date dans tous les Commissariats à l’Emi-Immigration, ainsi que dans les représentations Diplomatiques du Cameroun. La mise en service de ce nouveau système de production viendra ainsi mettre un terme aux difficultés actuellement rencontrées par les usagers dans le processus des passeports. En effet, le contrat qu’à signé en septembre 2020 la Délégation Général à la Sûreté Nationale (DGSN) avec le Consortium INCM-AUGENTIC fait suite aux difficultés rencontrées dans la délivrance des passeports, depuis la cessation de l’activité de production de ce document par l’ancien partenaire de la DGSN.

Il vient également résoudre les multiples manquements observés dans la production desdits passeports. Au nombre de ces manquements, nous pouvons relever:

- la faible capacité de production des machines de personnalisation qui ont d’ailleurs atteint leur fin de vie et dont le fonctionnement n’est pas garanti par leur fabricant ;

- les procédures de pré-production (enrôlement, vérification d’identités, confection des bordereaux) et de post-production (remise des passeports aux demandeurs et archivage des dossiers) sont toutes manuelle ;

- l’absence de liaison électronique entre les différents sites d’enrôlement et le Centre de Production;

- les cas de falsification physique des données sur certains passeports et diverses autres fraudes observées dans les documents actuels. A travers le contrat de type «BOT» (BuildOperate-Transfert) signé entre la DGSN et le Consortium INCM-AUGENTIC, ce dernier s’est engagé à investir pour la mise en place d’une nouvelle solution qu’il devra exploiter pendant une durée de dix(10) ans, avant de la transférer à l’Etat du Cameroun selon un encadrement normatif bien structuré. Ainsi conformément au contrat de parler qui lie la DGSN, le prestataire doit:

- financer l’ensemble du projet ;

- construire et équiper les bâtiments, puis aménager les centres d’enrôlement qui comporteront des kits d’enrôlement fixes et mobiles de dernière génération;

- déployer le nouveau système dans l’ensemble des sites nationaux et dans les différentes Représentations Diplomatiques du Cameroun ;

- former le personnel de la DGSN à la gestion du système ;

- renouveler l’ensemble des matériels et équipements à la neuvième année d’exploitation, avant le transfert du système à l’Etat du Cameroun. Il convient de relever que plusieurs innovations à travers des nouvelles fonctionnalités développées par le prestataire, permettront d’avantage de moderniser et sécuriser les nouveaux passeports Camerounais ainsi que toute la chaîne de production. Il s’agit, pour ne citer que celles-là de :

- la mise en place d’un module de pré-enregistrement en ligne combiné avec un système de paiement électronique ;

- la production des passeports avec la plage de données en poly carbonate qui est la technologie la plus récente en matière de documents de voyage;


- la personnalisation des images à travers la gravure au laser;

- la reconfiguration de divers aspects liés au design des passeports ;

- l’intégration de nouveaux éléments de sécurité conformes aux normes internationales en vigueur ; - la possibilité d’interfacer le nouveau système avec d’autres applications informatiques de l’Etat. Le nouveau système présente, des avantages divers au plan technique et administratif. La procédure de délivrance de décline désormais en quatre principales étapes :

1- Le pré-enregistrement en ligne Il consistera, à partir de son téléphone Android ou dans un Cyber café, en:
- l’ouverture en ligne du dossier de demande de passeport à travers le site internet de la DGSN dédié à cet effet ; - paiement électronique par mobile Money ou par carte de crédit, des frais de délivrance du passeport ;
- la prise de rendez-vous en ligne pour l’enrôlement.

2- L’enrôlement dans un centre par le demandeur Cette phase imposé la présence physique du demandeur. Elle comprend les étapes suivantes :
- l’ouverture et la vérification du dossier soumis en ligne par le demandeur qui devra se munir des originaux des pièces exigibles;
- la prise des paramètres (photo, empreintes, signature) du demandeur et le scannage des pièces justificatives, le système étant dématérialisé;
- l’approbation des informations devant figurer sur le passeport par le demandeur, suivie de leur validation par l’opérateur ;
- l’impression et la remise d’un récépissé au demandeur. A la fin de cette phase, le demandeur a la possibilité de se renseigner sur l’évolution de son dossier à travers le site internet de la DGSN ou le site dédié.

3- la production des passeports A ce stade, le système étant dématérialisé, les données du demandeur du passeport, quel que soit la ville ou le Pays où il s’est enrôlé, seront transmises en temps réel et de manière sécurisée au serveur de traitement du Centre de Production. Toute demande ne faisant pas l’objet d’un rejet sera traitée et document y relatif produit en 48 heures après l’enrôlement. En cas de rejet, un mail et un SMS précisant le motif et la conduite à tenir seront envoyés instantanément au demandeur aux adresses électroniques et numéro de téléphone renseignés pendant le pré-enrôlement. Les machines de personnalisation de ce nouveau système ont une capacité de production journalière de 1500 passeports en production normale, et 2200 passeports en production optimale.


4- Le retrait des passeports A la réception au centre d’enrôlement du passeport personnalisé, un mail et un SMS sont automatiquement envoyés au demandeur pour lui signifier la disponibilité de son passeport en vue de son retrait. Lors du retrait du retrait, une vérification de l’identité de titulaire de du titulaire du passeport est faite à travers la capture de son empreinte et sa comparaison avec celle contenue dans la puce.

Toutefois, en cas d’extrême nécessité, un passeport peut être retiré par un tiers qui devra cependant être muni d’une procuration dûment légalisée. Au sujet de l’arrêt du système actuel, il faut dire que: Dans la perspective de la mise en service du nouveau système de délivrance des passeports biométriques du Cameroun, les Commissariats à l’Emi-Immigration devront arrêter les enrôlements le 23 juin 2021, tandis que leur arrêt est prévu le 15 juin 2021 dans les Représentations Diplomatiques, compte tenu des délais d’acheminement des dossiers reçus et de leur traitement dans l’actuel système. Il n’y aura donc pas d’interruption du service de délivrance des passeports avant ces dates. Au final, le nouveau système viendra sécuriser davantage la procédure de délivrance desdits passeports.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter