Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 09 16Article 541855

General News of Wednesday, 16 September 2020

Source: www.camerounweb.com

Passe d'arme entre le Prof Messanga et Roméo Dika

Roméo Dika et le Prof Nyamding Messanga Roméo Dika et le Prof Nyamding Messanga

Meilleurs amis auparavant, le Professeur Nyamding Messanga et Romeo Dika se font la guerre actuellement sur les réseaux sociaux. Il s'agit d'un jeu du berger et de la bergère, d'attaque et de contre-attaque auquel les deux hommes se sont livré ces dernières heures.


Message de Roméo DIKA au professeur MESSANGA:

M. messanga nyamding. vous êtes libre de poser vos actes de traîtrise car vous avez faim et vous imaginez en ministre. vous n avez ni l'âge ni l'initiation pour me donner des leçons de conduite de ma vie. a partir de l'instant ou je vous adresse ce message, je vous interdit de parler de moi ou de me mettre vos pieds de traître chez moi ou ma radio. Dorénavant, épargnez moi de vos photos et messages. Prière les adresser a vos commanditaires. vous avez par hypocrisie été avec Charles Ateba on sait aujourd'hui ou il est. Je ne veux pas finir comme lui.
Puisque la traîtrise pour vos ambitions semble être votre spécialité. je ne veux plus vous voir chez moi, ni lire vos msg insipides. je vous mets aussi en garde de ne plus envoyer vos messages a ma femme vous n êtes qu un tueur qui se cache derrière votre handicap. vous êtes prévenu.



Réponse du professeur MESSANGA:

Mon cher Roméo, dans la vie il faut savoir garder les amis. Un proverbe Sawa de chez moi rappelle que « l’homme chez qui tu as mangé un jour mérite considération et beaucoup de respect ». J’ai en mémoire n’avoir jamais connu le moindre mal après nos déjeuners chaque samedi à ton domicile. Je n’ai jamais déjeuné chez qui que ce soit au Cameroun et c’est pourquoi je ne te comprends pas. Je n’ai jamais dit de mal de toi et de ta famille et jamais je ne le ferai. J’aurais même appris que j’ai déjeuné avec Chantal Ayissi ? Pourtant je n’ai jamais eu un entretien verbal avec ton ex épouse. Aussi, tu as menti que j’étais à une réunion à Paris où j’ai été désavoué par les Biyaïstes, désormais arrête ça. J’apprends maintenant que tu parles de Charles Ateba Eyene...tu sais ce qu’il pensait de toi. C’est moi qui ai calmé moi meilleur amis jusqu’à son décès. Je n’ai jamais de ma vie trahi, tu es le seul témoin de ce comportement. Le mouvement des Biyaïstes que je dirige depuis 30 ans ne m’a jamais vomi bien au contraire, tous estime que tu me manque parfois de respect dans ta radio. Je ne serai jamais celui qui trahira ses amis. Pour preuve, je n’ai aucun ennemi au Cameroun & en France, je suis un homme généreux de cœur et de tempérament. Sache tout de même que je ne suis pas un lâche ou un faible car ma fonction de chef traditionnel me l’interdit. J’ai commencé ma vie politique sans toi mais j’ai mis mon savoir-faire au service des liens très affectifs que je croyais exister entre toi et moi. Au point où mes relations et certaines adresses confidentielles t’étais transmises. Je ne comprends pas ce qu’il se passe, me suis-je trompé ? Ou un peu trop rabaissé en observant le silence ?
Fais attention, tu trompes d’ennemi, tu te trompes d’adversaire et contrairement à ce que tu crois je n’ai jamais eu une quelconque intention contre toi et ceux que je fréquente. C’est pourquoi je te prie maintenant d’arrêter toutes tentatives d’injures et de dénigrements vis à vis de l’handicapé que je suis comme tu le dis toi même car je ne suis pas un homme à histoire mais un homme politique accompli qui se battra toute sa vie pour ses idées et non pour s’attaquer à des anonymes et à ceux qui me sont chers.
Je te demande d’arrêter tout de suite car j’ai l’impression que le dénigrement sauvage et déloyal s’empare de toi. Sur ce point, je prends ta propre conscience à témoin et c’est pourquoi j’attends que tu évites le laisser-aller qui s’empare de certaines personnes qui t’entourent. Quant à moi, je soutiendrai le président Paul BIYA jusqu’à la gare et tu n’as rien à me dicter sur mes convictions politiques.

Charlemagne, ton frère, que tu te permets aujourd’hui de dénigrer.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter