Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 23Article 582442

General News of Tuesday, 23 March 2021

Source: Actu Cameroun

Partouzes au lycée bilingue d’Ekounou: Nalova Lyonga prend une grande décision

A la suite d’une descente au sein de l’établissement, la ministre des Enseignements secondaires a déclaré qu’ils feront l’objet d’un suivi conséquent.


La ministre des Enseignements secondaires (Minesec), Pauline Nalova Lyonga, est revenue sur sa décision d’exclure des établissements scolaires les élèves se livrant à des pratiques à caractère sexuel. La Minesec a finalement déclaré qu’ils feront l’objet d’un suivi conséquent, à la suite d’une descente vendredi 19 mars au lycée bilingue d’Ekounou à Yaoundé. Cet établissement secondaire public est au centre d’un scandale de mœurs depuis quelques jours.

« Madame (la ministre, NDLR) a rencontré les dirigeants de l’établissement et elle a discuté longuement, pendant près de 2h, avec les jeunes filles qui étaient impliquées dans cet événement. Au terme de ces consultations, elle a appelé les différentes parties prenantes à la gestion de l’établissement à plus de vigilance. Elle a demandé aux conseillers d’orientation de renforcer leur rôle d’assistance auprès des étudiantes du fait des situations familiales qui peuvent être difficiles pour les unes comme pour les autres. Elle a aussi préconisé que les élèves ne soient pas exclues mais qu’elles soient davantage assistées », a confié Fabien Nkot, secrétaire général du Minesec, à la radio publique CRTV.

Consommation de la drogue

Huit élèves de sexe féminin du lycée bilingue d’Ekounou, âgées de 13 à 16 ans, ont été arrêtées par la police le 12 mars dernier. Elles sont accusées de s’être livrées à une partouze après avoir consommé de la drogue. Elles ont été interpellées au même moment que 7 élèves de sexe masculin du centre éducatif « Le Bon Berger », tous majeurs.

Les filles ont été relâchées après leur audition. Une information judiciaire a été ouverte contre les garçons pour « détournement et corruption de mineurs, détention et consommation illicite de drogue et défaut de carte d’identité », selon la CRTV.

La vidéo de leur arrestation a fait le tour des réseaux sociaux. Cette arrestation n’est pas la première. Le 4 mars, une cinquantaine d’élèves ont été arrêtés à Kumba, dans la région du Sud-Ouest. Au moment de leur arrestation, ils se livraient à une partouze et à la consommation de stupéfiants.

Le 1er mars, une sextape devenue virale et impliquant des élèves du lycée bilingue de Kribi (Sud) a suscité indignation au sein de la communauté éducative et de l’opinion publique. Quatorze élèves (10 filles et 4 garçons) sur les 20 apparaissant dans cette vidéo pornographique ont été définitivement exclus du lycée, selon les responsables

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter