Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 19Article 581359

General News of Friday, 19 March 2021

Source: Actu Cameroun

Parlement: Owona Nguini ridiculise ceux qui ont annoncé la chute de Niat et Cavaye Yeguie

Selon le Vice-recteur de l’Université de Yaoundé I, les gens réagissent comme si le président Biya avait évoqué que la transition générationnelle commencerait par un changement à la tête des deux chambres du parlement camerounais.


Cavaye Yeguie Djibril et Marcel Niat Njifenji, respectivement le président sortant de l’Assemblée nationale, le président sortant du Sénat, ont été réélus au terme des assemblées électives qui se sont tenues le 18 mars 2020.

Si le verdict a suscité la colère de beaucoup de Camerounais, Mathias Owona Nguini ne partage pas ce sentiment. Il estime qu’il s’agit d’une « lecture naïve de la promesse présidentielle de la transition générationnelle ».

« Aussitôt que le président Paul Biya a évoqué la transition générationnelle, certains avec une légèreté inexplicable et une naïveté notable, ont entrevu le départ du perchoir des présidents du sénat Marcel Niat et de l’Assemblée nationale Djibril Cavaye Yeguie », constate-t-il dans un post Facebook publié dans la soirée du 18 mars 2021.

Selon le Vice-recteur de l’Université de Yaoundé I, les scandalisés réagissent « comme si le président Biya avait évoqué que ladite transition générationnelle commencerait par un changement à la tête des deux chambres du parlement camerounais. C’était oublier que dans les constantes de la régulation politique élitaire depuis l’ouverture des enceintes parlementaires à la concurrence politico- électorale, il n’y a pas eu de changement de président d’une chambre parlementaire à l’occasion du renouvellement annuel du bureau des assemblées ( le Sénat depuis 2013 et l’ Assemblée nationale depuis 1992) », explique le politologue.


Un art économe dans la gestion

« Par ailleurs, ceux qui attendaient que la présidence des deux chambres soit renouvelée, ne connaissent manifestement la subtilité et l’habileté politico- manœuvres du président Paul Biya comme capitaine politique. De ce point de vue, contrairement à ce que pensent les profanes, le changement à la tête des deux organes du parlement aurait donné l’occasion aux acteurs d’opposition d’épingler le président Paul Biya comme un leader prêt à se débarrasser de ses deux lieutenants institutionnels éminents que sont les patriarches Niat et Cavaye Yeguie, pour mieux se cramponner à sa propre position qui est la position présidentielle. Ceux qui croyaient à un tel changement, ignorent le fait que le président en tant que capitaine politique a un art économe dans la gestion de la redistribution de telles positions de souveraineté et de représentation. Il n’a pas nécessairement intérêt à modifier à un rythme élevé l’occupation de la présidence des chambres du parlement »., poursuit-il.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter