Vous-êtes ici: AccueilInfos2019 04 05Article 460278

General News of Friday, 5 April 2019

Source: cameroon-info.net

Panne en plein vol: un membre de l’équipage explique l’incident


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

Ce jeudi 4 avril 2019, il y a eu plus de peur que de mal sur le vol Camair-co ayant quitté Maroua à 17 h heure pour Yaoundé. Après avoir quitté l’aéroport de Maroua Salak dans de très bonnes conditions, des passagers ont ressenti une odeur de brûlé à bord de l’aéronef.


Il s'en est fallu de peu pour qu'un vol de la compagnie aérienne Cameroon Airlines corporation (Camair-co) tourne au drame jeudi 4 avril 2019. Ses passagers ont eu une grosse frayeur en quittant Maroua pour rejoindre Yaoundé.

« Le vol CRC102 (immatriculation: ETAVY), parti de l’aéroport de Maroua Salak pour Yaoundé jeudi soir, a effectué un atterrissage en urgence à l’aéroport international de Garoua. L’aéronef a eu une défaillance qui laissait sortir beaucoup de fumée et l'avion s'est posé à Garoua vers 18 heures pour ne pas incommoder les passagers », explique un membre de l’équipage sous l’anonymat.

Un petit vent de panique a saisi les voyageurs : « Nous voulions sortir aussi vite que possible de cet avion », a témoigné l’un des passagers à Cameroon-info.net. Fort heureusement, tout s'est bien terminé et l’avion s’est posé à l’aéroport de Garoua sans incident.

« L’avion n’a pas pris feu comme il se raconte dans les réseaux sociaux. L’appareil a déposé les passagers à Garoua et a redécollé pour Malabo en Guinée Equatoriale où il a été loué par la Camair-co. En provenance de Garoua, notre avion s’est posé à Malabo à 21h40. Un autre avion du même type a décollé de Malabo vers 2h29 à destination de Garoua pour transporter les passagers en attente », rapporte notre source.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Join our Newsletter