Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 10 28Article 552325

General News of Wednesday, 28 October 2020

Source: www.camerounweb.com

PROPHETIE: 'Dieu demande à Paul Biya et son gouvernement de quitter le pouvoir'

L'intervention de la nommée "Sister Mary" lors de la rencontre entre le ministre de l'Administration territoriale, Paul Atanga Nji et les forces vives de la ville de Kumba suite au massacre de plusieurs enfants dans un établissement scolaire le week-end dernier continue de faire le tour de la toile.

Après s'être opposée à l'affirmation du ministre selon laquelle les dirigeants du Cameroun sont ordonnés par Dieu, "Sister Mary" est revenue à la charge pour exiger le départ de Paul Biya et son gouvernement du pouvoir. Elle soutient que ces derniers ont failli à leur mission et que "s'ils ne quittent pas le pouvoir, Papa Dieu partira descendra des cieux et les tuera sans pitié".

Il faut souligner que cette dernière a été priée de quitter les lieux par les agents de sécurité alors qu'elle s'adressait au ministre Paul Atanga Nji



Massacre de Kumba : le pape François s'adresse à Paul Biya (Exclusif)

À l'issue de l'audience générale, le Pape François a exprimé sa douleur pour la mort d'élèves, tués dans leur école à Kumba, dans la partie anglophone du Cameroun. Il a appelé à faire taire les armes dans cette région marquée par un conflit depuis plusieurs années.

Vatican News

«Je m'unis à la douleur des familles des jeunes étudiants barbarement tués samedi dernier à Kumba, au Cameroun» : le Pape François est revenu à l'issue de l'audience générale sur cet «acte si cruel et insensé, qui a arraché des enfants innocents à la vie alors qu'ils suivaient les leçons à l'école». Le Saint-Père n'a pas hésité à confier qu'il se trouvait «totalement» déconcerté par ce crime.

«Que Dieu illumine les cœurs, pour que des gestes semblables ne soient plus jamais répétés et pour que les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest martyrisées du Cameroun puissent finalement retrouver la paix! Je souhaite que les armes se taisent et que puissent être garanties la sécurité de tous et le droit de chaque jeune à l'éducation et à l'avenir» a-t-il lancé avant d'exprimer son affection aux familles, à la ville de Kumba et à tout le Cameroun.

Samedi 24 octobre, un commando a attaqué une école de Kumba, dans la région du Sud-Ouest anglophone. Sept enfants de neuf à douze ans ont été tués dans leur classe. Les autorités accusent les séparatistes anglophones.

Une dizaine d'hommes, munis d'armes de guerre, ont fait irruption en moto dans l'enceinte du complexe scolaire privé dénommé Mother Francisca International Bilingual Academy avant d'ouvrir froidement le feu sur des élèves dans leur classe. Depuis près de trois ans, des groupes séparatistes et l'armée s'affrontent dans les deux régions camerounaises du nord-ouest et du sud-ouest, où vit l'essentiel de la minorité anglophone, dont une partie s'estime marginalisée par la majorité francophone du pays. (Avec agences)

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter