Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 06 07Article 600745

General News of Monday, 7 June 2021

Source: La Nouvelle Expression n°5480

Ouest : les dessous de la guerre SNJC

Les dessous de la guerre SNJC Les dessous de la guerre SNJC

Les nombreuses irrégularités relevées lors de l’Assemblée générale élective de cette organisation ont fait naitre des velléités de scission.
Nouveau départ manqué à la section Ouest du Syndicat national des journalistes du Cameroun (Snjc). L’Assemblée générale élective tenue vendredi 4 juin dernier, et qui charriait beaucoup d’espoir pour la redynamisation de cette section, s’est achevée sous fond de contestations.

En effet dans le communiqué rendu public au terme de cette assemblée générale élective, le rapporteur de la commission électorale mise en place par le bureau exécutif national (Ben) du Snjc se réjouit de ce que l’essentiel a été fait avec la mise en place d’un nouveau bureau exécutif dans la Région de l’Ouest avec comme tête de proue René Mbonjeu, en service à Ouest-Echos. Ce mandataire du BEN du Snjc salue aussi les efforts de la « Task force” mise en place pour l’organisation de cette assemblée .générale, pour avoir en l’espace de deux semaines, recruté une cinquantaine d’adhérents.

Ce communiqué qui laisse penser que tout s’est passé selon les règles de l’art, est déconstruit dans une mise au point signé d’un collectif baptisé « snjc Ouest libre” (nom de faction



dissidente ?). « Nous venons par la présente porter à l’attention de l’opinion nationale et internationale les graves irrégularités constatées lors de l’assemblée générale élective de la section Ouest du Snjc tenue vendredi 4 juin 2021 », annonce d’emblée le collectif. Parmi ces irrégularités, il y a l’absence d’équité. « La présidente de la Task force mise en place par le BEN du SNJC était candidate. Même dans je système électoral camerounais

aujourd’hui critiqué, la connivence que l’on suspecte entre le ‘Rdpc et Elecam n’est pas aussi flagrante. Organiser une élection à laquelle on est soi-même candidat relève de l’inédit », dénonce le collectif Snjc Ouest libre. Il s’offusque aussi du fait que le fichier électoral soit resté secret jusqu’au jour de l’élection malgré les multiples demandes formulées à l’endroit de la présidente de la Task Force pour exiger la publication du fichier électoral. Aussi, le non-respect des textes du Snjc est relevé.

« Sous le fallacieux prétexte de la « flexibilité », l’émissaire du Ben a refusé, à maintes reprises, à appliquer les statuts ou le code électoral du Snjc », lit-on sur la mise au sur les réseaux et dans laquelle l’on apprend que le Sjnc Ouest est désormais inféodé avec la présence au sein nouveau bureau mis en place, des fonctionnaires et des militants actifs d’un certain parti qui n’ont jamais été aperçus lors d’une lutte syndicale. Aussi, l’on apprend que « des charters financés selon nos sources par des pontes du Régime ont été organisées avec la complicité de la Task force ».

Le collectif SNJC-Ouest Libre accuse de complicité de BEN du Snjc qui, bien que toutes ces incongruités aient été relevées lors des travaux, ses émissaires ne se soient sentis aucunement ébranlé et ont préféré passer à l’élection. « Au regard de ce qui précède, nous sommes en droit de craindre que la section Ouest du Snjc soit devenue un syndicat jaune. Nous invitons les vrais syndicalistes à rester en éveil. Le bureau fantoche constitué pêle-mêle de collabos n’inspire aucune confiance », conclut la mise au point.

L’assemblée générale du Sjnc-Ouest n’a donc pas posé les balises d’une sortie de crise après une longue période de paralysie.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter