Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 07 24Article 529777

General News of Friday, 24 July 2020

Source: Actu Cameroun

Ouest : les dessous de la crise au sein du Mrc


Pandémie Coronavirus au Cameroun : Lisez toute l’actualité ici →

La campagne d’assainissement engagée par le président régional de cette formation politique est perçue par certains militants comme un stratagème pour affaiblir ses adversaires à l’approche des opérations de renouvellement des organes de base de ce parti.

Il y a deux semaines, deux cadres du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (Mrc) dans le département du Koung-Khi, reconnus coupables de malversations financières, ont écopé de six mois de suspension. Cette décision prise par André Marie Tassa, secrétaire de la fédération régionale de l’Ouest et entérinée par le directoire national de ce parti, après une enquête menée par le Comité de médiation et d’arbitrage, participe, indiquent des sources internes du parti, d’une volonté de discipliner ceux-là dont les comportements peu orthodoxes ont fortement contribué à détériorer la crédibilité du parti sur terrain.

En effet, nous souffle-t-on, les investitures en vue du double scrutin du 9 février 2020 avaient été saisies par plusieurs responsables des organes de base comme une occasion pour se faire une santé financière. Selon plusieurs sources, , ceux-là avaient au moment de la constitution des listes, écarté les « véritables militants” au profit des « militants opportunistes” ayant déboursé une forte somme d’argent.

« J’ai été approché par un milliardaire de ma localité qui voûtait être investi. Il m’a dit qu’il pouvait réaliser en quelques jours avec le Caterpillar, ce que je n’ai pas pu réaliser aux mains depuis plusieurs années. Concrètement, il voulait me donner cent millions Fcfa pour être investi. J’ai décliné l’offre et coupé tout contact avec lui. Mais plusieurs de mes camarades n’ont pas eu la même retenue», souffle un cadre du Mrc à l’Ouest. Mis au courant de ces actes, le président régional s’est engagé à sanctionner ‘ les coupables. Après le Koung-Khi, il prévoit s’attaquer aux autres départements.


Batailles électoralistes

Seulement, cette opération n’est pas vue d’un bon œil par tous au sein du parti. « Quelle urgence imposait cette opération », s’interroge un militant du Mrc? Pour ce dernier, le président régional aurait dû laisser les opérations de renouvellement des organes de base résoudre seul le problème, au lieu de poser des actes susceptibles de créer des frustrations. «Le plus important c’est le terrain. Il devait plutôt continuer à créer des nouvelles unités du parti», conseille-t-il. «Ce n’est pas parce qu’on a un rendez-vous avec le médecin dans un mois qu’on doit rester sans rien faire si un cancer est en train de nous tuer », réplique André Marie.

Ceux qui jugent inopportune l’action de l’actuel président régional du Mrc pour l’Ouest, n’y voient pas réelles volonté d’assainir d’autant plus que beaucoup de cadres accusés de mêmes faits n’ont toujours pas été inquiétés. Ils pensent qu’il s’agit plutôt une opération visant à affaiblir les potentiels challengers dans la perspective de l’élection du nouveau président régional prévue en principe cette année. «Faux!», répond André Marie Tassa.

« Le parti est géré. Il ne faut pas que certains pensent qu’ils peuvent faire n’importe quoi sans être inquiétés. Ce que nous reprochons aux autres partis, notamment au Rdpc ne doit pas de voir au Mrc», conclut-il. Ses détracteurs ont d’ailleurs créé un « Comité de réflexion restreint” pour préparer son éjection à la tête Mrc à l’Ouest.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter