Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 03 25Article 583288

General News of Thursday, 25 March 2021

Source: Actu Cameroun

Opération épervier: les évacuations sanitaires sur fond de discrimination

Seul le président de la République sait sur quelle base tel prisonnier est évacué et tel autre pas, selon l’éditorialiste Georges Alain Boyomo.


Sur sa page Facebook, le directeur de publication du quotidien Mutations, Georges Alain Boyomo, a partagé avec les internautes son éditorial paru lundi 22 mars 2021 dans les colonnes du journal.

Selon auteur, évoque l’état de santé de certains prisonniers dits de luxe qui lancent des appels incessants pour leur évacuation sanitaire. Si le cas de l’ex-patron de l’audiovisuel public, Gervais Mendo Ze, continue de suscité l’émoi sur la toile, il n’est pas le seul.

« Amadou Vamoulké, Marafa Hamidou Yaya et la plupart des pontes du régime qui séjournent dans les geôles infectes de Kondengui et New-Bell font régulièrement la navette entre leurs cellules et les hôpitaux publics. Le pouvoir qu’ils ont servi avec un zèle quelquefois poussé jusqu’à la caricature observe froidement cette scène dantesque dont la fin peut se révéler tragique pour certains détenus qui n’ont pas les nerfs solides », déplore Georges Alain Boyomo.



Le journaliste estime que Yves Michel Fotso et Ephraïm Inoni ont eu plus de chance, d’être évacués au Maroc et en France. Après des années de supplice, note-t-il, l’ex-administrateur directeur général de Camair et l’ancien Premier ministre ont disparu des écrans radars et il semble quasiment acquis qu’ils ne reviendront plus de sitôt au Cameroun, guéris ou non.

A lire aussi
Cameroun - Opération Epervier: Mebe Ngo’o et son épouse attendus au TCS
« Deux poids, deux mesures »
« Deux poids, deux mesures, crient les défenseurs des droits de l’Homme sur les réseaux sociaux. Mais le pouvoir n’en a cure. Seul le prince sait sur quelle base tel est évacué et tel autre pas. Tout comme seul le chef de l’Etat sait pourquoi tel détenu bénéficie de l’arrêt des poursuites et tel autre pas. Il nous vient à l’esprit le cas de Basile Atangana Kouna, qui, si l’on s’en tient à une note confidentielle, devait recouvrer la liberté en février, après restitution du corps du délit. Mais pour des raisons non élucidées, l’ancien ministre de l’Eau et de l’Energie reste en prison. D’après des sources introduites, après avoir marqué son accord, le président de la République se serait rétracté, informé de ce que la mise en liberté de l’ancien Dg de Camwater peut constituer une boîte de Pandore… », fait savoir Georges Alain Boyomo.

Entre les procès à tiroirs, analyse-t-il, les procédures qui s’enlisent et se complexifient, les cas de santé des détenus qui s’empilent, les évacuations sanitaires sur fond de discrimination, le rapatriement des fonds détournés devenu un conte de fée, le citoyen se demande bien si le cap fixé dès le départ tient toujours la route.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter