Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 02 04Article 571336

xxxxxxxxxxx of Thursday, 4 February 2021

Source: Dw.com

Ondjoss : une application 100% camerounaise qui concurrence WhatsApp

Ondjoss, une application 100% camerounaise qui pourrait détrôner WhatsApp après que la plateforme de messagerie a annoncé que les données personnelles des utilisateurs seront partagées sur Facebook.

Alors que la polémique enfle autour des nouvelles conditions d'utilisation de WhatsApp au Cameroun, une application de messagerie 100% locale appelée „Ondjoss" apparaît comme une alternative possible pour les utilisateurs des applications de messagerie instantanée.

Créée par des jeunes Camerounais et disponible sur Play Store tout comme avec WhatsApp, "Ondjoss" est une application africaine faite pour les Africains, selon ses concepteurs.

"Ondjoss" veut dire "on discute"
Le projet est conçu et développé par Valère Tchapda et son équipe. Le jeune ingénieur camerounais entend ainsi marquer l'histoire de la technologie.

"Ondjoss est une messagerie instantanée faite par les Africains pour le monde. Il est question de doter l'Afrique d'une application de messagerie performante à laquelle les Africains adhèrent et qui pourrait plus tard rivaliser les autres applications déjà connues dans le monde. On compte conquérir l'Afrique d'abord, ensuite le monde."

Lancé en janvier 2020, le label "Ondjoss" commence déjà à se faire un marché auprès des utilisateurs. Alexandrin Olé Olé fait partie des utilisateurs de "Ondjoss."

"J'ai eu l'information dans un groupe, où on disait que d'ici peu, WhatsApp allait divulguer nos informations. Et c'est là qu'un camarade a proposé l'application 100% camerounaise, "Ondjoss". Je suis allé sur Play Store, je l'ai téléchargée, je l'ai expérimentée, j'ai invité les amis à me rejoindre. Et depuis, "Ondjoss" nous relie vraiment. Et puis dans les groupes, on peut aller jusqu'à 500 membres contrairement à WhatsApp qui ne dépasse pas les 250 membres."

Plus de 30.000 utilisateurs
Un succès qui serait dû à l'annonce de la fusion Facebook et WhatsApp. Et du fait que le géant américain peine à regagner la confiance des utilisateurs, nombreux sont les Camerounais qui ont opté pour une application locale, explique Atangana Belobo, technicien de l'audiovisuel :

"C'est une très belle réaction de ces jeunes Camerounais qui ont décidé de nous proposer une alternative puisque les données des uns et des autres vont être divulguées alors que eux, ils nous proposent une solution locale qui peut régler cette question de sécurité des données. Avec le temps, on pourra dire si c'est une application meilleure que WhatsApp. Pour le moment, je me contente d'utiliser "Ondjoss"."

Certains restent en revanche sceptiques quant à la garantie qu'offre "Ondjoss". C’est cas de la journaliste Caroline Avezoa :

"Je ne suis pas une adepte de la mode ou des nouveautés. Quand une application arrive, il faudrait que je sois convaincue pour que je puisse la tester. Si je vois que c'est intéressant, je peux la télécharger et l‘utiliser. Mais là, j'utilise WhatsApp et Messenger."

Hervey Kedy est photographe. Après avoir utilisé l'application "Ondjoss", il lui reproche d'être une copie de WhatsApp.

"J'ai utilisé l'application Ondjoss pendant deux semaines, je l'ai désinstallée. Je trouve que c'est une pâle copie de ce qui existe déjà en l‘occurrence WhatsApp et j'ai fait une comparaison en terme d'ergonomie, celle de WhatsApp est meilleure. Je n'ai pas trouvé de valeur ajoutée. Et puis les contacts que j'avais sur "Ondjoss" étaient très maigres. Alors que le trafic avec WhatsApp est intense."

Données privées
Un avis que ne partage pas Valère Tchapda qui estime qu’au-delà des fonctionnalités propres aux applications de messagerie instantanée, "Ondjoss" garantie le respect de la vie privée et la protection des données.

"Chez "Ondjoss", la sécurité et la confidentialité sont deux fonctionnalités importantes. La communication est chiffrée avec des algorithmes très performants et assez efficaces. Par exemple, dans un groupe chez nous, les gens n'ont pas accès à votre numéro de téléphone, ce qui n'est pas le cas ailleurs. Sur "Ondjoss" on peut juste voir votre pseudonyme. C'est dans cet esprit que nous avons créé l'application."

Valère Tchapda ajoute que l'application "Ondjoss" présente d'autres avantages particuliers.

"Sur "Ondjoss", il est possible d'envoyer des fichiers assez lourds de plusieurs giga-octets que ce soit des vidéos ou des audios. On a des fonctionnalités comme la sauvegarde des messages lorsque vous égarez votre téléphone. Une fois l'application installée sur votre nouveau téléphone, vous retrouvez tous les anciens messages. C'est aussi une fonctionnalité clé."

Ainsi avec cette nouvelle application, Valère Tchapda et son équipe espèrent pouvoir gagner la confiance des Africains d'abord et offrir au monde entier une application 100% africaine qui pourrait ravir la vedette aux géants américains.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter