Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 10Article 561470

General News of Thursday, 10 December 2020

Source: Actu Cameroun

On ne peut pas libérer Maurice Kamto et m’arrêter - Albert Ndzongang

Le conseiller spécial du président national du MRC ne vit plus en cavale. Il pense qu’il serait incongru de l’arrêter alors que Maurice Kamto n’est plus en résidence surveillée.
Les bonnes nouvelles s’enchainent pour le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC). Après le Pr. Maurice Kamto, le conseiller spécial du président national du MRC Albert Ndzongang, est également libre de ses mouvements. Il est sorti de sa clandestinité.

Joint ce jeudi matin par radio Equinoxe, l’acteur politique a prononcé ses premiers mots d’homme libre : « On ne peut pas libérer Maurice Kamto et m’arrêter. Ça serait de l’incongruité. Il est vrai qu’avec le pouvoir en place, on ne sait pas toujours quelle bêtise, ils vont commettre. S’ils étaient des gens réfléchis, ils en auraient déjà fini avec nous. », a-t-il déclaré.

Concernant les autres cadres du MRC (Olivier Bibou Nissack, Alain Fogue…, Ndlr) encore incarcérés, l’ancien député du RDPC garde espoir qu’ils seront aussi libérés bientôt : « Le MRC n’est pas une association des individus ; c’est un tout. Kamto ne peut pas être libre si un dernier militant est encore en prison. On ne peut pas libérer Maurice Kamto et continuer à garder les petits qui l’ont suivi. Ça serait une incongruité. », croit savoir Albert Ndzongang.

Une cavale sans issue ?

« Aujourd’hui, l’effectivité du pouvoir appartient à celui qui a les armes. Vous savez qu’aujourd’hui, ce n’est pas la raison qui parle mais c’est la force. Il suffit qu’on vienne vous encercler chez vous avec 200 soldats et on vous prive de liberté. Il suffit qu’on dise que si vous voyez Ndzongang vous l’arrêtez que je me mette dans un trou. C’est état de chose qui va cesser afin que l’état de droit s’installe au Cameroun. C’est-à-dire qu’un individu sache que tant qu’il n’a pas commis de faute on ne peut pas l’inquiéter. On ne peut pas venir le mettre en prison sans accusation. Sans motif. », conclut-il.

Pour rappel, depuis les manifestations pacifiques du 22 septembre 2020, plusieurs cadres du MRC dont Albert Ndzongang sont activement recherchés par les services de sécurité. Le conseiller spécial de Maurice Kamto vivait en cavale depuis plusieurs semaines

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter