Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 12Article 588199

General News of Monday, 12 April 2021

Source: camer

Officiel : la police et la gendarmerie parmi les institutions les plus corrompues du Cameroun

Elles sont dans le top trois des structures les plus dénoncées pour corruption par les usagers à travers le numéro vert de la Commission nationale anti-corruption (Conac).

Dans son rapport sur l’état de la lutte contre la corruption au Cameroun en 2019, la Commission nationale anti-corruption (Conac) a dressé la liste des structures les plus dénoncées pour corruption à travers son numéro vert. Le maillot jaune est détenu par les Finances avec 808 appels soit 18%. Le trésor est pointé du doigt pour des affaires de retro commission dans les paiements ; les impôts, pour l’établissement de carte de contribuable, création d’entreprise, impôts fantaisistes.



A la douane, c’est le processus de dédouanement et la corruption des douaniers qui agacent les appelants entre autres. En dehors des Finances, on a également les Affaires foncières avec les doubles vente de terrain, l’établissement de titre foncier, de frais d’huissier et de géomètre, arnaques dans les souspréfectures…



Dans cette chapelle de dénonciation, la Police et la gendarment sont dans le top trois. Les contrôles routiers et la prévention routière sont des hauts lieux de corruption. Avec le retard considérable dans l’établissement de la Carte nationale d’identité et des passeports, des réseaux de corruption se sont également frayés. Les gardes à vue abusives… ne sont pas en reste. Le nombre d’appels à savoir 672 soit 15%, témoigne de l’engagement des usagers à en finir avec ces pratiques dont les effets négatifs sont importants.

En dehors de ces trois structures, on peut citer également les Communes, le Commerce avec des faux contrôles et l’arnaque par les agents du Mincommerce, le Transport (Péages, pesage…), Justice avec la corruption des magistrats, la Santé, l’Education… C’est tous les secteurs de la société qui ploient sous le poids de ce fléau, qu’est la corruption. L’enquête de la Conac menée en 2015 montrait que, les personnels de la police étaient perçus comme les plus corrompus.

Ils étaient suivis par les personnels du ministère de la Justice, de la gendarmerie nationale, du ministère de la Santé publique. Les personnels des Finances clôturaient le quinté de tête. Plusieurs années après la publication de ces résultats, il est évident que la corruption n’a veritablement pas reculé au Cameroun. Elle reste présente au quotidien.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter