Vous-êtes ici: AccueilInfos2020 12 03Article 560042

General News of Thursday, 3 December 2020

Source: Actu Cameroun

Obsèques de Woungly Massaga: voici pourquoi les enfants du commandant Kissamba ne viendront pas au Cameroun

Thierry Marcel Massaga, le neveu de l’homme Woungly Massaga mort en octobre dernier, a accordé une interview au quotidien Le Jour. Il rassure que tout est en train d’être fait pour la tenue des obsèques du commandant Kissamba. Entretien…


Où en est-on avec les préparatifs des obsèques du commandant Kissamba ?


Les préparatifs sont en train de se faire par la famille. Ces préparatifs se passent très bien. Nous nous réunissons tous les soirs et ces obsèques auront lieu les 17,18 et 19 décembre à Yaoundé et à Lolodorf. Donc, nous espérons que les choses se passeront dans le calme, parce que ces derniers temps, ça semble aller dans tous les sens. Il y a des échauffements. Des gens qui sont contents et d’autres qui ne le sont pas. Il y a tout un sabotage aussi.

Qu’est ce qui crée cette atmosphère ?


Le commandant Kissamba a passé des moments très difficiles. C’était un homme de principes. Il était malade depuis pratiquement 10 ans. Votre journal a beaucoup travaillé dessus à travers des reportages. Le commandant Kissamba a été isolé puis abandonné par les siens. Je n’ai vu personne de ma famille à ses côtés, en dehors de ma grande soeur et moi. Il est mort entre mes mains. A un moment de détresse, j’avais saisi le chef de l’Etat qui avait ordonné une prise en charge. Donc je ne dirais pas que le chef de l’Etat n’a rien fait. Mais comme vous le savez, il y a aussi des gens qui sabotent son oeuvre et son action. Parce que moi j’ai tout vu avec la mort du commandant. Il y a eu beaucoup de sabotage.

Je vous dis qu’il a été isolé et abandonné et j’ai dû saisir le chef de l’Etat qui a signé une prise en charge. Mais même cette dernière a été faite avec beaucoup de légèreté. Je suis étonné aujourd’hui de subir tout ce que je vois. Il y a des gens qui se lèvent un peu de partout et qui m’envoient des messages, même des menaces de mort. Le commandant a été isolé par la famille et, il faut que le peuple le comprenne. La famille lui reproche d’avoir refusé tous les postes et d’être resté fidèles à ses principes.

Il a également été abandonné par la classe politique. Il n’y a pas eu une mobilisation en tant que tel de tous ceux qui se réclament de l’Upc (Union des populations du Cameroun, ndlr). Donc nous souhaitons que les choses se passent normalement. Que nous nous réunissons avec toutes les forces vives de la nation et qu’on l’enterre dans la dignité et la paix.

Il y a quand même des informations selon lesquelles la famille est en train de se déchirer à cause de l’argent des obsèques…


Non, je ne pense pas. Je sais que la rumeur a circulé et que ça circule même sur les réseaux sociaux, que j’ai reçu 50 millions du cabinet civil pour les obsèques du commandant Kissamba. Non ce n’est pas vrai, il s’agit des arguments des bistrots. J’ai reçu deux millions. J’ai déchargé deux millions pour les obsèques du commandant Kissamba. Deux millions de francs, ce n’est pas 50 millions de francs. Bon peut-être la famille se déchire par rapport à l’évènement. Vous savez nous aurons des milliers et des milliers de personnes qui viendront à ce deuil. Elles viendront de partout, même de l’extérieur. Nous ne sommes pas riches et beaucoup disent que c’est insignifiant. C’est pour ça que vous voyez tous ces soulèvements.

Est-ce que tous les enfants légitimes et la veuve sont unanimes sur la date des obsèques qui a été arrêtée ?


Les enfants du commandant Kissamba ne sont jamais arrivés au Cameroun. Ils n’ont pas grandi ici, ils sont nés à l’extérieur du pays. Ils ne viendront pas aux obsèques. Je vous dis je suis le seul qui se battait, qui montait et qui descendait avec lui dans ses derniers moments. Ses enfants ne viendront pas. Je les connais sur le net. Il y a une qui est enseignante aux Etats-Unis, Anne Suarez, qui essayait d’aider son papa de temps en temps, mais elle ne viendra pas au Cameroun, elle ne sera pas présente aux obsèques. Les gens sont unanimes. Je vous dis qu’il a été isolé et abandonné. Cette date a été arrêtée par la famille lors des réunions à Mimboman.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter