Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 04 09Article 587944

General News of Friday, 9 April 2021

Source: Cameroon Info

Obsèques de Monkam: Diboua rend hommage à un homme qui a soutenu les institutions

Le chef de terre a présidé le 8 avril la cérémonie consacrant le retour de la dépouille de l’homme d’affaires au pays natal.
Samuel Dieudonné Ivaha Diboua a conduit la première partie des obsèques de l’homme d’affaires camerounais Pascal Monkam le 8 avril 2021 à la base aérienne de Douala. Le gouverneur de la région du Littoral a salué ma mémoire de ce grand capitaine d’industrie qui bénéficie pour l’occasion d’obsèques officielles décrétées par le président de la République Paul Biya.

Le gouverneur Ivaha Diboua a décrit un homme attaché aux valeurs républicaines. «Le patriarche Monkam Pascal, un industriel, un homme d’affaires. Il avait un attachement particulier pour le Cameroun et les institutions républicaines. C’est véritablement un bâtisseur qui s’en va. Je tiens à dire que je l’ai vu soutenir les institutions dans une discrétion totale. C’est véritablement quelqu’un qui avait de l’amour pour ce pays. Le chef de l’Etat a tout fait pour l’honorer de cette manière», a rapporté l’autorité administrative.

Il a également souhaité que les héritiers du magnat de l’immobilier restent unis, non sans rappeler que le défunt y tenait comme à la prunelle de ses yeux. «La famille Monkam mérite d’être toujours soudée parce que c’est un père qui a montré l’exemple. Il a toujours été choqué de son vivant de voir comment les patriarches s’en allaient et que les enfants se déchiraient. Il a vraiment émis le vœu de voir sa famille soudée et qu’il n’y ait pas de bruits après lui. Je crois quand même que ce message est passé et nous comptons voir comment cette famille continuera à tenir ferme pour que cet empire qu’il a créé ne puisse pas s’écrouler», a souhaité le gouverneur.

Il pensait sans doute à cette querelle qui a amené l’un de ses fils, Alain-Christian Monkam Nganou, avocat établi à Paris, à adresser début mars une requête au président du Tribunal de Première Instance juge des requêtes de Douala-Bonanjo. Il disait craindre que chacun des dirigeants du Groupe fondé par Pascal Monkam fasse sien le chiffre d’affaires de chaque établissement dont le défunt lui avait confié la gestion. Il révèle que jusque-là, il n’y avait toujours pas eu de consensus familial sur la date des obsèques et la définition d’un budget pour les adieux à cet homme décédé le 27 février 2021 en Afrique du Sud. Le patriarche mort à 91 ans sera finalement inhumé la 10 avril 2021 à Bakassa, dans le département du Haut-Nkam, région de l’Ouest.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter