Vous-êtes ici: AccueilInfos2021 05 13Article 596839

General News of Thursday, 13 May 2021

Source: www.camerounweb.com

Nouveaux risques de soulèvement à Foumbot

Plusieurs jeunes arrêtés sont encore en prison Plusieurs jeunes arrêtés sont encore en prison

Nouveaux risques de soulèvement à Foumbot

Plusieurs jeunes arrêtés sont encore en prison•

Le procureur ayant refusé de déférer le malade à l’hôpital est toujours en poste •

Les jeunes déterminés à en découdre avec les autorités•

La tension n’est pas encore descendue dans la ville de Foumbot, depuis la semaine dernière. C’est que des émeutes ayant conduit à la destruction du tribunal de première instance de cette ville y ont lieu le 03 mai dernier. Selon Lazare Share, une source contactée sur place, «les jeunes ont annoncé qu’ils vont ressortir des buissons si le procureur est encore à son poste et surtout si les jeunes arrêtés lors des échauffourées du 03 mai n’ont pas encore été libérés ».

Les faits

C’est en effet le 3 mai dernier que les échauffourées ont éclaté dans la ville de Foumbot. Selon la version officielle. Le tout est parti à la suite du décès d’un détenu. « Le détenu qui avait déjà été condamné à trois ans d’emprisonnement ferme n’est pas décédé à la prison de Foumbot. Il avait été admis quelques jours avant à l’hôpital, à sa demande et y a rendu l’âme », avait indiqué une source à Foumbot. Ajoutant que, le détenu dont la mort a causé les malheureux incidents du 3 mai dernier serait en effet « un dangereux fabricant de faux médicaments ». « Ils avaient été arrêtés à trois après une dénonciation de la population. Enquête faite, il a été établi qu’il s’agit d’un réseau de fabricant de faux médicaments qui avait des ramifications dans plusieurs villes de la région de l’Ouest », informe notre source. Et que « c’est ce gang de trois personnes toutes originaires de Mbouda qui au début de la pandémie du Covid-19, fabriquait la chloroquine qui était vendue dans plusieurs pharmacies de la région de l’Ouest. Ils ont été condamnés à trois ans de prison et purgeaient encore leur peine.

Vous êtes témoin d'un fait, vous avez une information, un scoop ou un sujet d'actualité à diffuser? Envoyez-nous vos infos, photos ou vidéos sur WhatsApp +237 650 531 887 ou par email ! Les meilleurs seront sélectionnés et vérifiés par la rédaction puis publiés sur le site.

Rejoignez notre newsletter