Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 07 09Article 607117

Actualités of Friday, 9 July 2021

Source: www.camerounweb.com

Nouveau passeport : désillusionnés, les demandeurs souhaitent le retour à l’ancien système

Avec l’ancien système, on pouvait se faire établir le passeport en un jour. Avec l’ancien système, on pouvait se faire établir le passeport en un jour.

Avec le nouveau système, l’enregistrement se fait en ligne.

Puis le logiciel détermine votre jour de rendez-vous.

Pourtant avec l’ancien système, on pouvait se faire établir le passeport en un jour, soit en monnayant soit en usant de ses relations.

Le nouveau système de confection des passeports mis sur pied depuis quelques semaines, ne satisfit pas tous les Camerounais. C’est qu’avec le nouveau passeport, l’enregistrement se fait en ligne. A la suite de cela, le logiciel donne rendez-vous au requérant. Il est donc de ce fait difficile de tripatouiller du fait que jusqu’au rendez-vous, il est impossible d’avoir une intervention. C’est dire selon les explications des services de police que le demandeur peut attendre plusieurs semaines ou des mois pour se voir établir son titre de voyage. Pourtant avec l’ancien système, il suffisait de débourser 150.000 francs CFA ou alors d’user de ses relations pour se faire établir le passeport en 1, 2, 3 ou 4 jours. Malgré qu’il s’agissait d’un circuit de corruption bien huilé par les éléments de Mbarga Nguele, ce système facilitait tout au moins l’obtention du passeport à tout ce qui voulait un passeport dans les brefs délais.

Les autres griefs.

En dehors du fait que la procédure d’établissement du nouveau passeport ne satisfait pas certains demandeurs par le fait qu’il ne permet pas passer par les moyens détourner pour l’obtenir. Certains demandeurs dénoncent aussi la cherté du nouveau titre de voyage. De nombreux citoyens ne comprennent pas pourquoi le citoyen ordinaire paie le prix cher pour obtenir un passeport, alors que les personnalités et autres dirigeants de haut rang, ne déboursent pas un copeck. Denis Emilien Atangana, président du Front des démocrates camerounais (FDC) s’est dit inquiet de l'idée du gouvernement de faire du citoyen ordinaire, celui qui supporte le coût de la production des passeports de service et diplomatique. « Comment comprendre que le président de la République, les présidents des institutions et membres du bureau, les ministres et assimilés, les députés et sénateurs, des hauts fonctionnaires, etc. qui jouissent déjà des gros salaires, des avantages colossaux et des indemnités de fonction, bénéficient encore de la délivrance gratuite du passeport, pendant qu'on demande à un étudiant qui n'a rien et même pas de bourse, à un citoyen qui gagne le SMIC ou un salaire de catéchiste, de payer une quittance de 110 000 FCFA pour se faire délivrer un passeport ordinaire ? », s’interroge le président national du FDC.

Rejoignez notre newsletter!