Vous-êtes ici: AccueilActualités2021 08 06Article 612253

Actualités of Friday, 6 August 2021

Source: www.camerounweb.com

Nouveau massacre de 13 civils à Meluf (NOSO) : voici ce qui s’est réellement passé

L’armée camerounaise encore accusée L’armée camerounaise encore accusée

• Le bilan du drame ne cesse d’évoluer

• L’armée camerounaise est encore accusée

• Des témoins parlent


L’armée camerounaise est accusée d’avoir ouvert le feu sur des civils dans la localité de Firkov-Meluf, près de Kumbo dans la région du Nord-Ouest ce mercredi 04 août 2021. Les militaires auraient procédé à des tirs aveugles sur la population après avoir été victime d’une embuscade.

Le premier bilan qui faisait état de 7 morts a été vite revu à la hausse. Les tirs aveugles des militaires ont effet atteints certains civils qui travaillaient dans leurs champs comme le raconte Landry Ndenmeko Bankoue, coordinateur de projet chez Assocation for Peace and developpement in Africa.


« Au départ, le premier décompte faisait état de 07 morts et des cadavres retrouvés plus tard dans divers lieux, le porte à 13 désormais. Les dépouilles qui avaient été déposées par les familles à la morgue du centre médical de cardiologie Shisong de Kumbo avaient été aussitôt emportées par les militaires qui dans la journée d'hier conditionnaient leur remise à chaque famille en contrepartie d'un engagement à ne pas faire fuiter les images de cette autre tragédie dans les réseaux sociaux », confie-t-il.

Selon d’autres sources, les groupes armés séparatistes avaient fait sauter un véhicule de l’armée camerounaise et occasionné deux morts et des blessés dans le camp des militaires. En guise de représailles, les militaires auraient ouvert le feu sur tout ce qui bougeait autour d’eux.

Un témoin de la scène raconte la bavure des forces de défense : « Parmi les victimes se trouvaient des charpentiers et des hommes allant chercher du bois de chauffage. Ils ont découvert qu'ils n'avaient tué que des civils et sont revenus tard dans la nuit, ont transporté les cadavres à la morgue de l'hôpital de Shisong ».

Cette version est confirmée par une autre source qui évoquait 5 décès : « Un patron et ses apprentis revenaient du travail lorsque les forces gouvernementales ont ouvert le feu et ont tué les cinq. Le nom du patron est Amenu et ils ont été tués autour de Yungkui, route de Tadu

Rejoignez notre newsletter!